Les taux américains à 10 ans à 3%, une première depuis fin 2018

Mots-clefs : , , , , , , , , ,

Les rendements obligataires américains à 10 ans ont touché brièvement à la mi-journée lundi le seuil de 3% pour la première fois depuis fin 2018 dans l’anticipation d’un resserrement monétaire de la Banque centrale américaine (Fed).

Vers 17h15 GMT, les taux sur les bons du Trésor à dix ans ont atteint 3,003%, un sommet depuis fin novembre 2018. Ils se repliaient à 2,97% en deuxième partie de séance.

Dans un marché fébrile, les investisseurs se positionnaient avant la réunion politique de la Réserve fédérale de mercredi, attendant de nouveaux signaux sur le rythme du resserrement monétaire.

Quelque 99% des investisseurs prévoient une hausse des taux directeurs d’un demi-point de pourcentage (0,50) pour les fixer à entre 0,75% et 1%.

Ce serait la première fois depuis plus de 20 ans que la Fed opèrerait un tour de vis de cette ampleur.

Les marchés anticipent une série de relèvements monétaires cette année qui feront monter les taux au jour le jour à 3% d’ici 2023 pour dompter l’inflation.

Celle-ci, dopée par les prix de l’énergie, se situait à 8,5% sur un an en mars aux Etats-Unis, selon l’indice CPI ou 6,6% selon l’indice PCE, préféré par la Fed. Dans les deux cas, un plus haut depuis 40 ans.

Face à ces attentes, les investisseurs cèdent des bons du Trésor pour se protéger de l’inflation et de la hausse des taux, qui rognent leur valeur. Alors que le prix des obligations chutent, leurs rendements augmentent.

Partager cet article