Macron “ouvert” à un report de l’âge à 64 ans avec un allongement de la durée de cotisation

Mots-clefs : , , , , ,

Invité sur France 2, le chef de l’État n’a pas exclu un report de l’âge légal à 64 ans, au lieu de 65

, à condition d’allonger dans le même temps la durée de cotisation.

Sur la réforme des retraites, “les 65 ans ne sont pas un dogme”, avait déclaré Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle. Invité ce mercredi sur France 2, le chef de l’État a confirmé sa position, en se disant “ouvert” à un report de l’âge légal de départ à 64 ans, à condition d’allonger dans le même temps la durée de cotisation.

“Si certains (partenaires sociaux, NDLR) disent ‘on est prêts à aller jusqu’à 64 ans, mais en contrepartie, si vous faites ce geste, on est prêts à travailler un peu plus de trimestres’ – parce qu’il y a d’autres façons de faire, c’est pas que l’âge légal, c’est travailler un peu plus de trimestres -, moi, je suis ouvert”, a déclaré Emmanuel Macron.

“Le tout, c’est que notre modèle retombe sur ses pieds, si je puis dire, et que nous, actifs, on finance bien la retraite de nos retraités”, a-t-il ajouté.

“Décaler l’âge de 4 mois par an”

Reprenant sa promesse de campagne, Emmanuel Macron a affirmé avoir reçu “le mandat de nos compatriotes” de “décaler l’âge légal de départ de 4 mois par an”, aujourd’hui fixé à 62 ans et qui serait relevé “à partir de l’été 2023” pour atteindre 65 ans “à horizon 2031”. Une concertation sur la réforme des retraites a toutefois été ouverte par le gouvernement début octobre avec les syndicats et le patronat, et doit “finir pour la fin d’année”, a-t-il rappelé.

“Il y a une concertation, mais pas pour ne rien faire, donc si en plus des 64 ans on allonge les trimestres, moi je suis tout à fait ouvert mais il faut aussi que tout le monde s’engage”, a-t-il insisté. Actuellement il faut avoir cotisé 168 trimestres, soit 42 ans, pour toucher une retraite à taux plein (sans décote), cette durée devant passer progressivement à 43 ans d’ici 2035. “Le tout, c’est que notre modèle retombe sur ses pieds, si je puis dire, et que nous, actifs, on finance bien la retraite de nos retraités”, a ajouté Emmanuel Macron.

Partager cet article