Nasdaq Composite : Powell devra peser ses mots

Mots-clefs : , , , , ,

Dans quelle mesure la Fed va pouvoir se montrer “hawkish” sans être aggressive, encore quelques temps, dans le contexte inflammable de la guerre en Ukraine et de ses impacts sur les prix des matières premières. C’est toute la question que les opérateurs se posent. La Fed ne pourra vraisemblablement y réponse ce soir qu’en partie…Certes, “la hausse des taux de la Fed est attendue. Mais les investisseurs resteront attentifs quant au sentiment de la banque centrale vis-à-vis de l’inflation et de l’économie, ainsi que ses projections pour les futures hausses de taux”, pour Eric Lafrenière, Gérant Actions US chez Richelieu Gestion. Une hausse de 25 points de base, clairement annoncé par Powell lui-même en audition semestrielle devant les Parlementaires est en effet acquise, et un relèvement de 50 points de base d’un coup constituerait une surprise hors norme. Verdict à 19h00 pour la décision de politique monétaire, les taux et les prévisions économiques actualisées de la Fed, et à 19h30 pour la conférence de presse.

“L’inflation pèse sur le moral des consommateurs, ainsi que sur les intentions de vote en faveur des Démocrates. La pression populaire et politique est forte et rester les bras croisés alors même que l’inflation s’approche de 10% ne semble pas être une option. Cette fois-ci, même si les marchés devaient en souffrir, la Fed devrait rester sévère”, aux yeux de Frédéric Rollin, conseiller en stratégie d’investissement chez Pictet AM.

La pression économique est toute aussi forte. “Malgré une inflation de 7,9% observée en février aux Etats-Unis, la Fed conserve une politique monétaire ultra accommodante” note pour sa part Vincent Boy pour IG France. “En effet, Jerome Powell tente par tous les moyens de ne pas impacter trop négativement les marchés, qui semble rester le principal facteur de l’évolution de la politique monétaire. Cette dernière est restée très accommodante jusqu’ici, malgré le rebond économique observé en 2021 et maintenant que les craintes d’une récession se font sentir, le président de la réserve fédérale américaine est coincé entre laisser l’inflation accélérer ou causer une forte chute sur les marchés par anticipation d’un ralentissement économique global et d’une récession.”

Côté statistique hier, outre Atlantique, l’indice des prix à la production a soulagé quelque peu les marchés, en ressortant en hausse moins forte qu’anticipé, de 0,8% pour le mois de février, pour le panier de produit le plus large, en rythme mensuel. Déception très marquée en revanche du côté des vente au détail dont la dynamique s’est effondrée en février (+0,3% en rythme mensuel contre +4,9% en janvier).

La pression reste vive, même si l’ouverture dans le vert se profile, sur fond de craintes d’une diminution d’activité de fournisseurs clefs, notamment dans la région de Shenzen, dans le contexte d’une recrudescence des cas de Covid en Chine.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Voici pour rappel, un certain nombre d’éléments clefs présentés dans nos précédentes analyses techniques et graphique sur l’indice: “Une congestion est attendue entre les 13 330 points et les 14 445 points, soit une bande large où peut s’exprimer la nervosité des opérateurs. En cas de sortie par le bas, surtout dans des volumes épais, la situation technique devient problématique. La semaine 07 était à ce titre à très fort enjeu technique. Le niveau de clôture hebdomadaire, d’importance, est pratiquement sur les plus bas de la semaine.”

A l’aune de la vigueur de la rupture de ce seuil les 13 330 points sont basculés en résistance majeure, et ce même si l’indice est venu terminer la séance de jeudi au-dessus. Les conditions techniques de la rupture sont en effet éloquentes: englobante baissière doublée d’un marubozu noir d’école. La mobilisation vendeuse aura duré toute la séance.

La mobilisation acheteuse tout au long de la séance jeudi 24/02 est impressionnante et valide davantage l’entrée dans une phase de grande volatilité. Nous restons toutefois négatif sous les 13 330 points dans l’immédiat. Après une courte phase de rééquilibrage des forces, où les volumes seront mis sous surveillance rapprochée, la formation d’une prochaine jambe baissière est envisagée. Dans l’immédiat, après une courte phase de rééquilibrage périlleux , dans des volumes divergents, le scénario d’une reprise de la baisse sous les 13 330 prend place.

Avis positif cependant à l’échelle de la seule séance à venir.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l’indice Nasdaq Composite à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l’indice Nasdaq Composite cote au dessus du support à 12640.00 points.

GRAPHIQUE EN DONNEES QUOTIDIENNES

Nasdaq Composite : Powell devra peser ses mots (©ProRealTime.com)
Partager cet article