Crédits à la consommation : « pas d'explosion » en France, selon Dussopt

Mots-clefs : , , , , ,

Il n’y a « pas d’explosion » du nombre de crédits à la consommation en France, a estimé samedi le ministre aux Comptes publics, Olivier Dussopt, sur Europe 1, précisant que leur montant total n’avait « augmenté que de 0,5% » entre novembre 2019 et novembre 2020.

« Nous sommes extrêmement vigilants mais les chiffres dont nous disposons sont extrêmement rassurants dans la mesure où entre novembre 2019 et novembre 2020 le montant total des crédits à la consommation n’a augmenté que de 0,5% », a expliqué le ministre.

« Le montant des crédits reste stable. C’est autour de 6 milliards (d’euros) par mois, 0,5% d’augmentation c’est assez peu sur la période que nous connaissons avec des taux qui sont intéressants autour de 3,6%, ce qui dans le cadre du crédit à la consommation reste un taux bas », a-t-il poursuivi.

« En même temps, le nombre de dossiers de surendettement déposés par les ménages auprès de la Banque de France est orienté à la baisse », a-t-il poursuivi, se disant cependant prudent « car il y a une période de confinement ».

L’association de consommateurs UFC-Que Choisir a appelé mercredi l’Union européenne à obliger les banques à proposer plus rapidement des mesures de restructuration à leurs clients, face à une augmentation attendue en 2021 des défauts sur les crédits à la consommation.

Selon ses estimations, « les crédits conso en défaut pourraient (…) dépasser les 12 milliards d’euros (+40%) en 2021 ». Pour l’association, « les établissements de crédit ont une responsabilité majeure dans la gestion de ces impayés, afin d’éviter que les emprunteurs ne basculent dans le surendettement ».

« Il y a de la vigilance et nous n’allons pas relâcher les règles que les banques doivent respecter », a assuré M. Dussopt.

Actualité économique sur moneyvox.fr

Partager cet article