La Bourse de Paris tente de se reprendre

Mots-clefs : , , ,

La Bourse de Paris regagnait du terrain mardi matin, après avoir nettement reculé la veille alors que la propagation rapide du variant Delta et les mesures de restrictions qui l’accompagnent menacent la reprise estivale.

A 09H45, l’indice phare CAC 40 prenait 0,38%, soit 25,01 points, à 6.583,03 points. La veille, il avait terminé en baisse de 0,98%.

“L’humeur des marchés n’est pas si joyeuse en ce début de semaine. Les nouvelles de l’augmentation des cas de Covid, de nouvelles mesures de confinement et de restrictions rétablies concernant les voyages ont jeté un froid sur les marchés actions mondiaux lundi, à l’exception du secteur technologique américain”, souligne Ipek Ozkardeskaya, analyste chez SwissQuote.

A Wall Street, le S&P 500 et le Nasdaq ont en effet signé de nouveaux records lundi, ce dernier étant en particulier tiré par la performance de Facebook.

Un juge américain a infligé un revers aux autorités du pays qui accusaient Facebook de pratiques anti-concurrentielles en rejetant lundi des plaintes déposées fin 2020, faisant grimper le réseau social au-dessus des 1.000 milliards de dollars de capitalisation boursière pour la première fois.

La propagation rapide du variant Delta en Europe et en Asie inquiète les investisseurs car elle pourrait jeter une ombre sérieuse sur la saison estivale et la reprise des voyages.

Hong Kong va ainsi interdire tous les vols en provenance du Royaume-Uni à partir du 1er juillet tandis que l’Espagne et le Portugal ont durci leurs conditions d’accueil des ressortissants du Royaume-Uni.

En Australie, environ 10 millions de personnes ont reçu la consigne d’observer un confinement dans plusieurs villes de l’immense île-continent, actuellement aux prises avec un regain de contaminations.

Pour autant, le nouveau ministre de britannique de la Santé, Sajid Javid, a maintenu lundi l’objectif du gouvernement de lever le 19 juillet les dernières restrictions face au coronavirus encore en vigueur en Angleterre.

Côté indicateurs, le moral des ménages français a “augmenté nettement” en juin, atteignant son plus haut niveau depuis 15 mois et le début des restrictions sanitaires contre le Covid-19 dans le pays, selon l’Insee.

Rebond des bancaires

Les valeurs bancaires reprenaient du poil de la bête après avoir baissé la veille dans le sillage du recul de rendements obligataires. Société Générale s’appréciait de 1,72% à 25,20 euros, BNP Paribas de 1,13% à 53,80 euros et Crédit Agricole de 1,10% à 11,91 euros.

Precia plébiscité

Le spécialiste des systèmes de pesage Precia Molen gagnait 3,45% à 300,00 euros après avoir annoncé qu’il allait diviser par dix la valeur de son action, qui se négocie actuellement à ses plus hauts historiques.

Challenges en temps réel : Économie

Partager cet article