Le rebond de la bourse de Paris s’est largement évaporé mardi

Mots-clefs : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

La Bourse de Paris n’a qu’à peine tiré parti de quelques rachats à bon compte mardi, après la dérouillée des précédentes séances qui l’a ramenée à un plus bas de deux mois. À Wall Street, la tendance restait volatile et le rebond observé en début de séance des indices américains semblait tourner court.

Piteux rebond pour la Bourse de Paris. Le CAC 40, qui regagnait jusqu’à 1,9% en séance, a laissé filer la plus large part de ses gains. L’indice phare a clôturé en hausse de 0,51% seulement à 6116,91 points, une vétille en regard des 6% de pertes cumulées lors des quatre précédentes séances de Bourse. Clairement, les investisseurs ne sont pas prêts à abandonner toute prudence face aux risques croissants de stagflation.

À Wall Street, le Dow Jones (-0,38%) et le S&P 500 (-0,20%) se retournaient d’ailleurs en baisse peu après la clôture en Europe, alors qu’ils s’inscrivaient en nette hausse dans les premiers échanges.

Parmi les valeurs parisiennes, Euroapi a gagné plus de 5%, signant une troisième hausse en autant de séances depuis son introduction, les analystes. continuant à saluer ses premiers pas en Bourse.

Trigano a brillé ce mardi au vu des beaux résultats de son premier semestre 2021-2022, où le fabricant de camping-cars est parvenu à compenser la hausse de ses coûts en relevant ses tarifs, et légèrement accru sa marge opérationnelle par rapport à la même période de 2020-2021. Le titre a grimpé de 3,7%. Ayant confirmé ses objectifs annuels (d’une croissance de plus de 30% du chiffre d’affaires avec une marge courante au moins au niveau de celle de 2021) à l’issue de son premier trimestre, Lacroix s’est adjugé 9%.

Au sein du CAC 40, BNP Paribas a repris 2,15%, suivi par Alstom qui a limité ses gains à 1,2% après avoir réussi à signer une des rares hausses de la séance lundi (+1,9% à la suite d’un contrat géant en Allemagne) et de Schneider Electric (+1,69%). Veolia a avancé de 1,15% alors que la vente à Saur de ses activités dans les services mobiles de l’eau en Europe devrait lui rapporter environ 190 millions d’euros.

Lanterne rouge du CAC 40, EssilorLuxottica a lâché plus de 5%, plombé par l’avertissement à Wall Street de son concurrent National Vision. Eurofins Scientific a perdu 1,7% et Thalès 1,2%

Renault s’est replié légèrement tandis que le groupe a présenté les objectifs stratégiques de Mobilize, sa marque de services de mobilité.

Les cours pétroliers repartaient à la baisse à 103,21 dollars pour le baril de Brent et 100,34 dollars pour le WTI, les inquiétudes quant à la demande en or noir regagnant du terrain malgré l’avancée des discussions concernant l’embargo européen sur le brut russe.

La situation sur le marché des changes restait presque figée la devise européenne réussissant une nouvelle fois réussi à se maintenir au-dessus des 1,05 dollar (1,0530 dollar en fin de journée) en dépit du regain de volatilité sur les marchés. Ce mardi, l’euro a trouvé un relatif soutien dans la publication d’un indice de confiance des investisseurs allemand ZEW pour mai qui a remonté plus fortement que prévu à -34,3 points (contre -41 points en avril).

Partager cet article