Le risque grandissant de récession fait plonger le Russell 2000

Mots-clefs : , , , , ,

Wall Street est sous une pression intense face à la normalisation extrêmement rapide des politiques monétaires et les craintes de récession économiques croissantes. Le S&P 500 est en baisse de 18% depuis son record du début d’année, le Nasdaq 100 de 25%, tandis que le Russell 2000 corrige de 30% par rapport à son record de novembre.

La nette sous-performance du Russell 2000 était prévisible en raison du ralentissement de l’économie américaine. L’indice est composé de petites et moyennes capitalisations boursières, qui sont pour la plupart beaucoup plus dépendantes de l’économie américaine. Ces sociétés ont également des bilans plus fragiles que les grandes capitalisations et sont donc beaucoup plus vulnérables aux chocs actuels de l’inflation et de la hausse des coûts de financement.

Le resserrement monétaire et les craintes grandissantes de récession ont donc fait plonger le Russell 2000 de 30% pour le ramener à ses niveaux de 2018 à environ 1740 points. Cette baisse pourrait se poursuivre à moyen et long terme, car le ralentissement économique devrait s’accentuer sur la base de plusieurs indicateurs avancés tels que les conditions de financement américaines.

Russell 2000 : les craintes de récession font plonger l’indice à ses niveaux de 2018

Toutefois, le Russell 2000 pourrait effectuer un rebond technique à très court terme étant donné le sentiment extrêmement pessimiste des investisseurs. L’indice CNN Fear & Greed est passé sous la barre des 20, un plus bas observé pour la dernière fois en mars, septembre et juillet. Ce sentiment très pessimiste ne garantit pas un rebond immédiat, mais le marché avait tendance à rebondir.

Le Russell 2000 pourrait consolider proche de 1740 points à court terme

Russell 2000 : les craintes de récession font plonger l’indice à ses niveaux de 2018

Sur le plan de l’analyse technique, la tendance du Russell 2000 est indiscutablement baissière depuis qu’il a enfoncé son support de 2021 à 2100 points en début d’année. La tendance baissière du Russell 2000 se fait par étapes, avec des jambes de baisse qui sont séparées par plusieurs semaines de consolidation.

Le Russell vient de perdre 17% depuis son sommet du mois dernier à 2100 points. Le marché pourrait donc profiter du retour de l’indice à ses sommets de 2018 et début 2020 à 1740 points pour consolider pendant quelques semaines avant d’entreprendre une nouvelle jambe de baisse.

En dessous de 1740 points, le prochain support technique à surveiller est le creux de septembre 2020 à environ 1430 points. Un retour à ce seuil correspondrait à une correction de 40% par rapport au record de novembre, ce qui serait cohérent avec une petite récession américaine (soft-landing).

Une correction beaucoup plus importante semble peu probable sans récession majeure de l’économie américaine. D’autant plus que le niveau de valorisation de l’indice est déjà tombé très bas (PER à terme de 20 contre 15 en 2020 et 2011).

Partager cet article