Renault cède ses actifs en Russie

Mots-clefs : , , , , , , , , ,

Renault Group a annoncé aujourd’hui avoir signé des accords de cession de sa filiale Renault Russie et de sa participation dans la société russe Avtovaz , en application de la décision du constructeur automobile français de suspendre ses activités en Russie en raison de la guerre en Ukraine. Le groupe précise que son conseil d’administration a approuvé à l’unanimité cette cession de 100% des parts qu’il détenait dans Renault Russie à la ville de Moscou, et de sa participation de 67,69 % dans Avtovaz au NAMI (Institut central de recherche et de développement des automobiles et des moteurs).

Option de rachat

“La réalisation de ces transactions n’est soumise à aucune condition, et toutes les autorisations requises ont été obtenues”, indique le groupe français dans un communiqué. L’accord conclu avec le NAMI prévoit une option de rachat par Renault Group de sa participation dans Avtovaz, exerçable à certaines périodes au cours des six prochaines années. “Aujourd’hui, nous avons pris une décision difficile mais nécessaire ; et nous faisons un choix responsable envers nos 45.000 salariés en Russie, tout en préservant la performance du Groupe et notre aptitude à revenir dans le pays à l’avenir, dans un contexte différent”, déclare le directeur général de Renault, Luca de Meo, dans le communiqué.

Avtovaz s’est dit dès fin mars prêt à poursuivre seul son chemin après la décision de Renault de suspendre ses activités en Russie, alors que les autorités russes se penchaient sur l’avenir de son usine moscovite. Constructeur occidental le plus exposé au marché russe, Renault avait déclaré envisager de passer une charge de 2,2 milliards d’euros au premier semestre pour déprécier ses actifs en Russie.

Partager cet article