CAC 40 : De nouvelles données encourageantes pour un vaccin anti-Covid soutiennent le CAC 40

Mots-clefs : , , , , , ,

(BFM Bourse) – La semaine a débuté sur une note toujours très positive pour le marché parisien à la faveur de l’annonce des résultats préliminaires des essais sur le vaccin développé par Moderna.

Les motifs d’optimisme s’accumulent pour le CAC 40, qui vient de signer deux impressionnantes performances hebdomadaires d’affilée (+7,98% puis +8,45%), et l’annonce de la biotech américaine Moderna ce lundi est venue apporter du carburant supplémentaire au mouvement. L’efficacité de 94,5% relevée au terme d’une lecture intermédiaire des résultats de son vaccin contre le coronavirus a permis au marché parisien d’engranger 1,7% supplémentaires, à 5.471,48 points. Fort de cette nouvelle hausse (au passage, la dixième en l’espace de douze séances), l’échantillon principal reprend maintenant 50% depuis son creux de mi-mars dernier, et n’abandonne plus que 8,47% depuis le 1er janvier.

Lle volume de transactions a lui aussi flambé, à 5,15 milliards d’euros au sein de l’indice phare, signe de l’appétit sérieusement retrouvé pour le risque des opérateurs.

Les marchés asiatiques à un sommet historique

Après les espoirs nés de l’annonce par Pfizer d’un vaccin contre le coronavirus la semaine dernière, les investisseurs ont d’abord trouvé en début de séance de nouvelles raisons de se réjouir dans la solidité des statistiques asiatiques du jour. Celles-ci ont d’ailleurs produit leur petit effet sur les places asiatiques, permettant à l’indice MSCI Asie (hors Japon) de prendre plus de 1%, à un sommet historique depuis son lancement en 1987.

En Chine la production industrielle chinoise a progressé de 6,9% en octobre, quand le consensus misait sur une progression de 6,5%, et les ventes de détail ont également vigoureusement poursuivi leur rétablissement (+4,3% en octobre après +3,3% en septembre), après être seulement revenues en territoire positif en août dans le sillage de replis historiques, a annoncé lundi le Bureau national des statistiques, signe que la reprise de la deuxième économie mondiale s’accélère. Bonne nouvelle également en provenance du Japon, où le PIB a rebondi de 5% entre juillet et septembre comparé au trimestre précédent (révisé à -8,2% contre -7,9% auparavant), une reprise plus forte que prévu marquant la sortie de la récession après trois trimestres consécutifs de contraction.

Outre-Atlantique, les principaux indices prenaient part à la fête, même si le Nasdaq Composite restait une fois encore en retrait (+0,6%) compte tenu du regain de faveur pour les titres cycliques et décotés par rapport aux technologiques. Mais le S&P 500 prenait 1,1% et le Dow Jones 1,5%, désormais proche de la barre inédite de 30.000 points.

URW accélère encore son rebond

Au sein de la cote parisienne, URW (+17,6%) a de nouveau pris la tête du peloton, le marché saluant la nouvelle victoire du groupement d’actionnaires minoritaires vendredi, ces derniers ayant pris la tête du conseil de surveillance du géant des centres commerciaux, dont la direction songerait désormais à démissionner selon le Journal du Dimanche.

Les mouvements sectoriels à l’œuvre la semaine passée étaient en outre toujours bien présents, les compartiments aéronautique et bancaire accentuant leur rebond au sein de l’échantillon principal (Safran +5,95%, Thales +5,5%, Airbus +5,2%, Société Générale +4,2% etc.).

Renault a limité son avance à 2,7% en clôture alors que Nissan pourrait vendre sa participation de 34% dans Mitsubishi selon Bloomberg, une information toutefois rapidement démentie par le constructeur japonais.

Alstom a gagné 2,6% après avoir donnéle coup d’envoi d’une offre d’actions nouvelles proposées aux actionnaires au prix préférentiel de 29,50 euros.

Voluntis flambe en Bourse

Et parmi les plus petites valeurs, Voluntis s’est encore envolé (+36,5%), le concepteur de logiciels thérapeutiques profitant de l’homologation par les autorités européennes d’Oleena. Cette première thérapie numérique, destinée à faciliter la gestion de symptômes et des effets secondaires l’des patients atteints de cancer, avait déjà reçu l’aval des autorités américaines à l’été 2019.

D’autres valeurs, parmi les actions largement décotées, ont poursuivi sur leur lancée de la semaine dernière, à l’instar d’Europcar (+50%), Vallourec (+25%) ou Air France-KLM (+11%).

Sur le marché pétrolier, les cours repartent également à la hausse avec la perspective d’un retour à la normale de l’économie mondiale à terme. En fin de séance européenne, le contrat à terme sur le baril de Brent reprenait 3,27% à 44,18 dollars et celui sur le WTI texan s’adjugeait 3,513% à 41,54 dollars.

Peu de mouvement sur le Forex, où la monnaie unique stagnait (+0,01%) à 1,1839 dollar.

Guillaume Bayre – ©2020 BFM Bourse

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article