CAC 40 : La BCE et Wall Street permettent au CAC de tenir son rebond

Mots-clefs : , , , ,

(BFM Bourse) – Le CAC 40 stoppe, enfin, l’hémorragie. Après six séances consécutives dans le rouge, l’indice vedette de la Bourse de Paris tient son rebond ce jeudi (+1,6% à 5.032 points), grâce aux commentaires rassurants de Mario Draghi sur l’économie européenne et à l’ouverture en hausse des marchés new-yorkais.

Cette fois, c’est la bonne ! Après plusieurs tentatives infructueuses de rebond sabotées par Wall Street, le CAC 40 termine enfin une séance en hausse, et en profite pour franchir de nouveau le seuil symbolique des 5.000 points, à +1,6% et 5.032 points. Si l’indice phare de la place parisienne parvient à conserver ces gains en cette fin de séance, c’est en grande partie sous l’effet conjugué d’une ouverture en hausse des marchés américains dans le sillage de bonnes publications et des commentaires rassurants de Mario Draghi sur la santé de l’économie américaine.

Mario Draghi apaise les craintes sur l’Italie

Le président de la Banque centrale européenne (BCE) a confirmé ce jeudi après-midi, à l’occasion de la réunion des gouverneurs de la BCE, qu’il n’y aurait pas de hausse des taux avant juin 2019 au plus tôt. Un statu quo qui, s’il était attendu, n’a pas manqué de rassurer les marchés avec les risques qui pèsent actuellement sur l’économie.

Mario Draghi s’est également prononcé sur les tensions autour du budget italien retoqué par la Commission européenne. Il estime que la situation du pays pourrait se propager à d’autres, mais « de manière limitée », et, sur un plan personnel, il s’est dit confiant dans la possibilité d’un accord entre Rome et la Commission européenne. Conséquence immédiate, le spread italo-allemand s’est détendu de 10 poins de base, avec une prime de risque passée 322 points hier à 312 aujourd’hui.

Wall Street également au soutien

Revigorés par les publications de résultats, les marchés new-yorkais rebondissent aussi ce jeudi. Les groupes Twitter (+19,78%), Tesla (+6,61%) Microsoft (+6,08%), Comcast (+4,91%), Ford (+8,29%), American Airlines (+5,97%), Whirlpool (+6,15%) ou encore Visa (+1,78%) voyaient ainsi leur titre grimper plus ou moins fortement à la suite de la publication de leurs comptes. À 17h45, l’indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, gagnait 1,40% à 24.927,69 points, avec le seuil des 25.000 points en ligne de mire. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, rebondissait lui de 2,44% à 7.282,09 points au lendemain de son plongeon (-4,5%), tandis que le S&P 500 progressait de 1,59% à 2.698,44 poins.

Les publications continuent d’animer le CAC

Le flux des publications trimestrielles se poursuit à la Bourse de Paris et les opérateurs ont trouvé aujourd’hui plus de motifs de satisfaction (merci Schneider, Peugeot et Capgemini) que de déception (Solocal ou Plastic Omnium).

Sur le CAC 40, Schneider Electric est particulièrement salué (+7,48%) après le relèvement de ses objectifs annuels et l’accélération de son programme de rachat d’actions. PSA -représenté en Bourse par le titre Peugeot- a également dépassé les attentes grâce à la contribution d’Opel-Vauxhall et s’adjuge 6,69%. Contrastant avec les difficultés d’Atos, Capgemini (+6,61%) a relevé ses perspectives de croissance, le groupe affirmant vouloir rattraper désormais Accenture grâce à ses efforts précocement consentis pour grandir dans le numérique et le cloud. Au-delà du seul indice vedette, on observe un bond de 11,62% de Coface à la suite de ses bons résultat résultats et une progression de 5,50% d’Elis également à la faveur de solides comptes trimestriels. Ayant relevé ses prévisions, Alten grimpe de 6,21%

La livraison du jour n’a pas totalement été exempte de déceptions à l’image de Solocal (-17,06%) qui enfonce un peu plus ses planchers après une chute de 10% de son chiffre d’affaires ou de Plastic Omnium. N’anticipant plus qu’une hausse de 0,7% de la production automobile mondiale (contre +2,2% attendus encore cet été), le groupe ne devrait pas afficher une croissance aussi forte qu’escompté cette année, et son résultat opérationnel pourrait stagner. L’action de l’équipementier reflue de 4,44%.

Sur le marché des changes, l’euro a cédé un peu de terrain face au dollar cet après-midi (à -0,22% et 1,1372), après la décision de la Banque centrale européenne de garder ses taux directeurs inchangés et la confirmation que la fin de l’année 2018 coïnciderait avec la fin des rachats nets d’actifs.

Stable à la mi-journée, le cours de l’or noir est remonté dans l’après-midi avec un baril de Brent qui s’apprécie de 1,22% à 76,6$ vers 18h00 quand celui de WTI prend 1,32% à 67,34$ .

Quentin Soubranne – ©2018 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article