CAC 40 : La Bourse de Paris laisse encore filer quelques points après une nouvelle avalanche de résultats

Mots-clefs : , , , , , , , , , ,

(BFM Bourse) – La Bourse de Paris a perdu un peu de terrain (-0,33%) pour la deuxième séance consécutive -après huit hausses d’affilées- dans le sillage d’une ouverture maussade à Wall Street, d’une nouvelle salve de résultats trimestriels et de marchés asiatiques plombés par les propos de la Banque centrale chinoise.

Le CAC 40 cède 0,33% jeudi, au lendemain d’un léger recul (-0,28%) et après avoir enchaîné huit séances consécutives dans le vert. L’indice vedette de la place parisienne boucle donc la séance à 5.557,67 points, dans un volume d’échanges moyen de 3,3 milliards d’euros, alors que les opérateurs sont toujours occupés à faire le tri parmi les publications trimestrielles, encore plus nombreuses que la veille et ce, des deux côtés de l’Atlantique.

Sur le plan macroéconomique, la BCE a souligné dans son bulletin périodique que les informations rendues disponibles depuis sa dernière réunion de politique monétaire n’avaient fait que confirmer la poursuite du ralentissement de la croissance en 2019. La Corée du Sud (onzième économie mondiale) a fait état d’une contraction inattendue de 0,3% de son PIB au premier trimestre, du jamais-vu depuis la crise de 2008.

Outre-Atlantique, les demandes hebdomadaires d’allocations chômage ont sensiblement augmenté après avoir décliné pendant plusieurs semaines jusqu’à leur plus bas niveau en presque 50 ans, a indiqué le département du Travail jeudi. Le ministère a recensé 230.000 nouvelles inscriptions, soit 37.000 de plus que la semaine précédente, quand les analystes anticipaient 215.000 nouvelles inscriptions. Les commandes industrielles de biens durables ont en revanche fortement augmenté (+1,3%) en mars, tirées par le secteur des transports

Wall Street en ordre dispersé

La Bourse de New York abandonnait du terrain jeudi dans la matinée après une ouverture en ordre dispersé, le plongeon du fabricant de rubans adhésifs 3M éclipsant les bonnes performances trimestrielles des géants de la technologie que sont Microsoft et Facebook. Le groupe fondé par Bill Gates a d’ailleurs franchi pour la première fois de son histoire le seuil des 1.000 milliards de dollars de capitalisation quand celui de Mark Zuckerberg a fait preuve de résilience après un exercice 2018 marqué par de nombreux scandales. Vers 18h, le Dow Jones cédait 0,4%, le S&P grappille 0,1% et le Nasdaq progresse de 0,4%.

Carrefour en tête du CAC, Peugeot lâche du lest

Au sommet du palmarès du baromètre de la place parisienne, Carrefour s’adjuge 3,5%, le distributeur ayant renoué avec une croissance comparable sur son marché domestique au premier trimestre tout en bénéficiant d’une expansion accrue en Amérique latine.

Malgré une conjoncture difficile sur les marchés finaux de l’automobile (notamment les utilitaires légers), Michelin a dégagé 11,3% de croissance en début d’année, et avance de 0,7%. Altran s’adjuge 1,1% au vu d’une croissance économique de 9,2% au premier trimestre.

Le point trimestriel d’ID Logistics (+3,8%) et, une fois n’est pas coutume, celui de Mauna Kea (+20%) ont également été bien accueillis par les opérateurs.

En revanche Bic s’est effondré de près de 8% après des résultats que l’entreprise a elle-même qualifié de “faibles”, et Peugeot a abandonné 3% -pire performance du CAC- en réaction à une diminution des ventes au 1er trimestre, à cause de l’arrêt de l’activité en Iran. Elior Group a lâché 2,9% au lendemain d’un gain identique, tandis que Midcap Partners juge la cession d’Areas (numéro 3 mondial de la restauration de concessions) finalement destructrice de valeur, le broker estimant qu’il sera difficile, pour le groupe, de rattraper son retard sur ses concurrents dans la restauration collective.

Les comptes trimestriels de Worldline (-4%) ont aussi été accueillis avec réserve. Le sellier Hermès a marginalement reculé (-0,2%), des prises de bénéfices guère étonnantes alors que le titre a atteint mercredi un nouveau sommet historique en clôture au terme d’une huitième séance consécutive de hausse.

Sur le marché du pétrole, le baril de Brent a dépassé le seuil de 75 dollars pour la première fois depuis fin octobre dernier, en hausse de 0,62% à 74,94 dollars, tandis que le WTI texan affiche un recul anecdotique de 0,02% à 65,76 dollars vers 18h15, le marché intégrant la pression supplémentaire sur l’offre imposée par l’embargo américain sur le pétrole iranien.

Enfin, du côté des changes, l’euro se replie encore de 0,19% à 1,1135 dollar, également vers 18h15.

Quentin Soubranne – ©2019 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article