CAC 40 : La Bourse de Paris poursuit sa hausse malgré un jour férié

Mots-clefs : , , , , , ,

(BFM Bourse) – Le CAC 40 n’a pas pris la peine de marquer une pause mercredi, enregistrant en ce 11 novembre (mais où le marché restait ouvert) sa huitième hausse en neuf séances. Les investisseurs ont tout de même opéré quelques ajustements en regard de la brusque rotation sectorielle qui s’est opérée depuis lundi.

Le mouvement exceptionnellement vigoureux enclenché depuis fin octobre s’est prolongé mercredi 11 novembre sur le marché parisien. Pour la huitième fois en neuf séance, ‘indice tricolore a terminé dans le vert, soit +0,48% à 5.445,21 points, accumulant plus de 21% de hausse depuis le 29 octobre, soit un rebond de pratiquement 50% par rapport au plancher atteint par les marchés en mars dernier ! Autre petit accomplissement, pas si anecdotique que ça: les quarante sociétés composant l’indicateur boursier national pèsent à nouveau conjointement davantage qu’Apple.

Qui plus est, les volumes d’échanges se sont révélés soutenus à 4,3 milliards d’euros.

Il serait certes erroné de penser que tous les investisseurs ont cédé à l’euphorie boursière. De nombreuses questions sur le vaccin potentiel Covid-19 restent à éclaircir et des obstacles importants persistent. Néanmoins, peu sont prêts à parier contre le marché. “Avec les élections américaines derrière nous, une source majeure d’incertitude et de peur a disparu, et l’appétit pour le risque a s’est considérablement accru”, observe Milan Cutkovic, analyste chez Axi. “L’annonce récente de Pfizer et BioNtech a fait naître l’espoir de ramener le monde un peu plus près de la normalité et de mettre fin à une série de confinements et de restrictions douloureuses”.

L’annonce a aussi provoqué une vague d’arbitrage, depuis les actions technologiques perçues comme “corona-compatibles” en direction des secteurs cycliques et décotés. Pour les marchés européens – qui sont beaucoup moins exposés aux valeurs technologiques, c’est à l’heure actuelle une chance de rattraper leurs homologues américains, ce qui explique la surperformance du CAC ces derniers jours.

Au moment de la clôture parisienne, l’indice large américain S&P 500 avançait de 0,7%, le Nasdaq Composite (délaissé depuis deux jours) reprenait 1,6%, tandis que le Dow qui avait le plus bénéficié du mouvement en faveur des cycliques était proche de l’équilibre à seulement +0,2%.

À l’échelon individuel, l’action EDF s’est démarquée par un gain de 4,8%, alors que le gouvernement français est “en train de finir les négociations” avec la Commission européenne en regard du projet de réforme du marché du nucléaire, ce qui permettrait au groupe tricolore de revendre à ses concurrents une partie de sa production à des conditions commerciales et non à prix réglementé.

Le cours d’Inventiva a enregistré une progression de 3,2% alors que la FDA américaine a validé les grandes lignes de la suite du développement projeté pour son traitement de la NASH (maladie caractérisée par une accumulation de graisse dans le foie) en ne requérant qu’une seule étude de phase 3 avant d’examiner une demande de mise sur le marché.

Toujours parmi les biotechs, Valneva a gagné 9% alors que la société convoque le mois prochain ses actionnaires lors d’une AG extraordinaire pour voter un projet d’introduction au Nasdaq tandis que Nanobiotix a grimpé de 13,4%, poursuivant la forte progression entamée lundi au lendemain de l’annonce de résultats prometteurs concernant l’utilisation de son produit phare en complément des traitements immuno-oncologiques.

À l’inverse, le cours d’Alstom a flanché de 4,4% alors que le groupe a subi une baisse de 15% de son chiffre d’affaires et plus handicapant encore une chute de 43% des nouvelles commandes au cours du premier semestre de son exercice (à cheval sur deux années civiles).

Du côté de l’or noir, le baril de Brent progressait en fin de journée de 1,63% à 44,65 dollars, tandis que le pétrole texan WTI avançait de 1,72% à 42,07 dollars.

Sur le marché des changes, l’euro refluait de 0,47% à 1,1760 dollar.

Guillaume Bayre – ©2020 BFM Bourse

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article