CAC 40 : Le CAC 40 boucle en léger repli sa dernière séance complète de l'année

Mots-clefs : , , , , , ,

(BFM Bourse) – À la grande joie (non) des chroniqueurs boursiers, il faudra encore patienter une demi-séance jeudi avant de mettre le fin mot à cette incroyable année 2020 en Bourse. En attendant, le CAC 40 a fini sur un modeste repli mercredi.

Encore quelques heures avant de tourner définitivement la page de 2020 en Bourse. Contrairement à un certain nombre de grands opérateurs, comme la Bourse de Tokyo ou celle de Francfort, le marché parisien sera encore ouvert jeudi, mais pour quelques heures seulement puisque le fixing de clôture débutera à 14h00, au lieu de 17h30. Est-ce indispensable? Difficile de croire qu’il se passera grand-chose, alors que l’essentiel des volumes s’est déjà évaporé. Seulement 1,63 milliard d’euros ont été échangés ce mercredi, tandis que le CAC 40 est venu in extremis clôturer juste sous les 5600 points, à 5.599,41 points précisément, correspondant à un repli de 0,22%.

En léger repli mardi après que la majorité Républicaine au Sénat a bloqué la proposition, soutenue à la fois par les Démocrates et… par le président Donald Trump de relever à 2000 dollars le montant du chèque adressé aux Américains les moins fortunés, Wall Street repartait pourtant de l’avant au moment de la clôture européenne. Le S&P 500 gagnait 0,4% et le Dow Jones Industrial Average 0,6% (tous deux virtuellement en position d’enregistrer un nouveau record aujourd’hui) tandis que le Nasdaq Composite avançait de 0,3%, non loin de son propre sommet.

Vers un couvre-feu dès 18h

En Europe, le principal fait marquant reste l’approbation outre-Manche d’un nouveau vaccin, celui développé par l’université d’Oxford et par le laboratoire AstraZeneca, qui présente l’avantage d’une conservation plus aisée que ceux à ARNm de Moderna et Pfizer/BioNTech. Pendant ce temps, le gouvernement français apparaît vouloir se hâter lentement. Seules quelques vaccinations ont été effectuées à ce jour en France, alors que se profile un nouveau durcissement des mesures restreignant la circulation des personnes et l’activité économique (à l’image de l’application d’un couvre-feu dès 18h00 envisagé dans plusieurs départements dès le 2 janvier).

Quelques rares valeurs se sont tout de même signalées à l’attention des investisseurs (du moins ceux encore présents en Bourse), à l’image d’Argan qui a gagné 7,6% alors que la foncière spécialisée a racheté deux plateformes logistiques totalisant 128.000 mètres carrés – symboliquement, son parc total passe ainsi la barre de 3 millions de mètres carrés.

Démarrage d’un essai en Chine pour Nicox

La biotech sophipolitaine Nicox a pris 4% à l’annonce du
démarrage d’un essai clinique en Chine visant à documenter une demande de mise sur le marché de son médicament Zerviate, destiné à traiter les démangeaisons oculaires chez les personnes atteintes de conjonctivite allergique. Noxxon Pharma a gagné 6,5% après avoir débuté la production de lots cliniques pour le NOX-A12, un traitement expérimental du cancer.

Le promoteur immobilier Réalités de son côté a vu son cours progresser de 2,8%, après une augmentation de capital de 10 millions d’euros réalisée auprès des principaux cadres et dirigeants du groupe nantais.

Au sein de l’indice phare, seuls Capgemini (+2,2%), Kering (+1,8%) et STMicro (+1,3%) -des valeurs figurant parmi les mieux loties cette année- ont vraiment réussi à progresser alors qu’à l’inverse Airbus a cédé près de 2%. L’avionneur accuse une baisse de 30% sur l’année, il n’y a guère que Société Générale pour faire pire (-45%).

S’agissant de l’or noir, les cours évoluaient également tout proche de l’équilibre avec un gain de 0,02% en fin de journée, à 51,324 dollars, pour le baril de Brent, et un repli marginal de 0,1% à 47,95 dollars pour le WTI à la suite de l’annonce d’une diminution de 6,1 millions de barils des stocks de brut pour la semaine close au 25 décembre aux Etats-Unis.

Du côté des changes, l’euro montait encore de 0,28% à 1,2285 dollar, tandis que le Bitcoin accélère de 4,70% à 28.132 dollars. La plus connue des monnaies cryptographiques, qui n’a franchi les 20.000 dollars qu’il y a quinze jours, est à moins de 7% des 30.000 désormais…

Guillaume Bayre – ©2020 BFM Bourse

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article