CAC 40 : Léger recul pour le CAC, qui attend la nouvelle intervention du patron de la Fed

Mots-clefs : , , , , , ,

(BFM Bourse) – Dans un marché concentré sur la thématique monétaire, à la veille d’une nouvelle intervention de Jerome Powell et de la publication des minutes de l’institution, le CAC 40 lâche 0,31%, alors que les investisseurs croient moins à une baisse des taux en juillet au lendemain de la publication de bons chiffres de l’emploi américain.

La Bourse de Paris recule de 0,31% à 5.572,10 points dans un faible volume d’échanges de 2,6 milliards d’euros après avoir fini proche de l’équilibre lundi (-0,08%). Après avoir digéré les très bons chiffres de l’emploi américain au cours de la matinée, l’attention des opérateurs s’est de nouveau reportée vers la thématique monétaire, à la veille d’une nouvelle intervention du président de la Réserve fédérale américaine mercredi après-midi devant le Sénat. Le recul du jour est à mettre sur le compte des données sur l’emploi américain (ressorties largement au-dessus du consensus) qui changent potentiellement la donne en éloignant quelque peu les perspectives de baisse des taux fédéraux à court terme. Encore une fois, sur les marchés, la célèbre formule “good news is bad news” se confirme.

“Bien que les excellents résultats de l’emploi américain donnent des arguments à la Réserve fédérale américaine pour se diriger davantage en faveur d’une non-action, les marchés ne veulent pas intégrer ou même imaginer cette possibilité pour la réunion de fin juillet”, notait Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque, dans sa note matinale.

Les experts de Mirabaud Securities Genève ajoutent qu’ils rappelaient la semaine dernière que nous étions rentrés dans une phase de “qui perd gagne”, ou “what is bad is good” (et inversement), “ce qui n’est pas réellement sain puisque plus les statistiques économiques sont mauvaises, plus cela réjouit les investisseurs”. “Cette phase ne dure historiquement pas très longtemps” précisent-ils. Avant d’ajouter que, “pour mémoire, selon le baromètre FedWatch de CME Group, les marchés n’estiment plus qu’à 7% la probabilité d’une baisse de taux de 50 points de base fin juillet, contre environ 20% il y a une semaine”.

Dans ce contexte, et en l’absence d’indicateur à l’agenda de mardi, les opérateurs tournent donc de nouveau leur attention vers l’audition semestrielle du président de la Fed, Jerome Powell, mercredi et jeudi devant le Congrès américain. L’institution publiera par ailleurs mercredi le compte rendu de sa dernière réunion de politique monétaire (dit “minutes de la Fed”), un communiqué toujours décortiqué par les spécialistes.

L’automobile et les minières à la peine

Sur le front des valeurs, les secteurs minier et automobile -parmi les plus sensibles à la conjoncture économique- souffrent mardi à la Bourse de Paris. ArcelorMittal lâche ainsi 5,5% (plus forte chute du CAC) tandis qu’Eramet abandonne 8% (deuxième plus forte chute du SRD). Arkema n’échappe pas au repli sectoriel mais limite la casse (-1,1%).

L’abaissement des prévisions de croissance française de la part de la Banque de France lundi en raison d’une baisse “significative” de la production industrielle en juin, en particulier de la production automobile, pèse sensiblement sur les valeurs du secteur. Faurecia lâche ainsi 4,8%, Plastic Omnium 4,6%, Renault et Peugeot 2,3%, Michelin 2,2% et Valeo 4,2%.

Sur le SRD, le repli le plus important est à mettre à l’actif de Rallye (-10,7%), la société-mère de Casino, alors que le tribunal de commerce de Paris a autorisé la Société Générale à récupérer des actions représentant 3,4% du capital de Rallye en garantie de contrats conclus avec Foncière Euris, l’une des holdings du groupe de Jean-Charles Naouri. Boiron lâche également 3,6% après des informations des Échos selon lesquelles Emmanuel Macron conforte la ministre de la Santé dans le déremboursement complet de l’homéopathie.

Sur le marché pétrolier, le baril de Brent grimpe de 0,58% à 64,26 dollars vers 18h15, quand celui de WTI prend 0,45% à 57,85 dollars. Enfin, la monnaie unique recule marginalement face au billet vert (-0,06% à 1,1211 dollar).

Quentin Soubranne – ©2019 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article