Résidences secondaires: vers une envolée des surtaxes d'habitation

Mots-clefs : , , , , ,

Voilà une mesure qui devrait calmer les ardeurs des acheteurs à la recherche d’un pied-à-terre dans les grandes villes touristiques. Après Paris, c’est au tour de Bordeaux de taper du poing sur la table. Selon Les Échos, la préfecture de la Nouvelle-Aquitaine souhaite augmenter la surtaxe d’habitation sur les résidences secondaires. L’objectif: inciter les propriétaires à vendre leur(s) bien(s), ou les dissuader de les proposer à la location sur des plateformes type Airbnb, dans une ville qui manque cruellement de logements.

Car il y a urgence. « Rien qu’à la rentrée universitaire, nous avons enregistré 15.000 étudiants en plus, ça devient difficile de les loger », explique Frédéric Garnier, le directeur général des finances à la mairie de Bordeaux cité par le journal. D’autant que le taux en vigueur depuis un an ne s’est pas révélé très efficace face à la croissance exponentielle d’Airbnb. La métropole veut donc le faire grimper de 20% à 50% pour les impôts de 2019, pas très loin du plafond de 60% autorisé par le Parlement dans la loi de finances 2017, précise le quotidien économique.

Vers un quadruplement de la surtaxe à Paris?

Mais Bordeaux n’est pas la seule ville française à s’attaquer à cette taxe. Il y a quelques semaines, le maire de Nice, Christian Estrosi, a obtenu un triplement du taux à 60%. Et le maire de Toulouse a indiqué aux Échos y réfléchir. Fin 2017, Saint-Jean-de-Luz a doublé le sien à 40% pour une application dès cette année, estimant que son précédent taux n’avait permis « que » de stabiliser le nombre de résidences secondaires.

De son côté, Paris applique le seuil maximum autorisé (60%). Mais le Conseil de Paris a validé en juillet dernier le principe d’une multiplication par quatre de la surtaxe d’habitation, pour la porter à 250%. Une augmentation qui doit cependant faire l’objet d’un vote au Parlement. Il faut dire que l’enjeu est colossal: pas moins de 110.000 résidences secondaires ont été recensées par l’Insee dans la capitale. La France en compte, elle, près de 3,4 millions, soit environ un logement sur dix.

Votre argent RSS – economie

Partager cet article