Un château du XVIIIe bradé aux enchères, l'affaire du siècle?

Mots-clefs : , , , , ,

Si vous avez toujours rêvé de posséder un bien immobilier classé aux monuments historiques, pourquoi ne pas opter pour le château de Madame de Pompadour? Situé dans le Loir-et-Cher à une dizaine de kilomètres de Blois, cet édifice de la Renaissance ayant appartenu à la maîtresse de Louis XV (1710-1774) va être mis en vente aux enchères le 15 janvier. Mais Edmond Baysari, son actuel propriétaire, pense qu’il pourrait n’être vendu qu’entre 20 et 30 millions d’euros, a confié à l’agence Reuters son avocat Jack Anderson qui est chargé de la vente.

Une aubaine pour les futurs acheteurs. L’octogénaire, un discret homme d’affaires américain d’origine libanaise, aurait en effet dépensé plus de 100 millions d’euros pour rénover son château acquis en 1983. « Ce qui compte pour le vendeur, c’est que la propriété passe dans les mains de quelqu’un qui continuera à l’embellir », a expliqué l’avocat, pour qui c’est « l’affaire du siècle ». Selon La Nouvelle République, Edmond Baysari chercherait à s’en séparer pour mettre fin à un contentieux avec l’administration française, qui lui réclame 1,2 million d’euros d’impôts.

Des coûts d’entretien colossaux

Construit en 1646, le château de Menars porte la marque de grands architectes comme Anges-Jacques Gabriel, à qui l’on doit en particulier l’École Militaire, la place de la Concorde à Paris et le petit Trianon de Versailles. Le domaine comprend notamment 62 chambres avec au total 12.000 mètres carrés de surface habitable (plus de 18.000 m² à en croire Forbes). Il possède également d’élégants jardins qui descendent jusqu’à la Loire, dans un parc de 50 hectares disposant de la plus longue allée de tilleuls d’Europe (4 km).

Au sous-sol, une cave à vin pouvant contenir plus de 30.000 bouteilles a même été aménagée. Bref, les nouveaux propriétaires disposeront de tout le confort pour vivre comme des rois. Mais attention aux coûts d’entretien: il faut compter environ 450.000 euros par an.

Votre argent RSS – economie

Partager cet article