CAC 40 : Aéronautique, industrie lourde, banques… le tonus des valeurs cycliques soutient le CAC 40

Mots-clefs : , , , , , , ,

(BFM Bourse) – Les investisseurs manifestent un surcroît majeur d’appétit pour le risque, ce qui a porté jeudi le CAC 40 à un sommet depuis septembre 2000, avec de très importants volumes d’achats en direction des valeurs cycliques, Airbus en tête.

Le record absolu se rapproche. Alors que les nuages semblent se dissiper dans le ciel du marché aéronautique notamment, le CAC 40 a gagné 0,71% jeudi à 6.435,71 points – un niveau inconnu en clôture depuis septembre 2000. Un mois dont les moins jeunes boursicoteurs se rappellent bien, puisque c’est au cours de celui-ci que l’indice phare parisien avait inscrit son plus haut historique… juste avant d’entamer une cuisante dégringolade sous l’effet d’une purge des valorisations des “TMT”, les sociétés de technologies, de médias et de télécommunications très en vogue à l’époque (France Télécom était la plus grosse capitalisation française, c’est dire).

Sauf erreur technique des fournisseurs de données, les volumes d’échanges ont par ailleurs atteint le montant exceptionnel de 6,7 milliards d’euros sur les valeurs de l’indice phare.

Tentant de convaincre le marché que l’inflation n’est que passagère, la Fed répète à l’envi ne pas avoir l’intention de réduire à court terme son soutien à l’économie – bien que le procès-verbal de la dernière réunion de l’institution a révélé des dissensions quant à l’éventualité d’une normalisation monétaire d’ici la fin de l’année. Le rythme de la reprise économique, dont dépend l’ajustement de la politique monétaire, se confirme quoi qu’il en soit au gré des indicateurs du jour outre-Atlantique, notamment un déclin plus marqué qu’attendu des inscriptions hebdomadaires au chômage (de 444.000 la semaine précédente à 406.000), ou du côté micro-économique l’annonce par General Motors du redémarrage de cinq de ses usines (faisant oublier le recul des commandes de biens durables en avril).

La cote parisienne a quant à elle été remarquablement animée par le rebond du compartiment aéronautique, après les nouveaux objectifs ambitieux de production dévoilés par Airbus. L’avionneur européen a de fait affirmé vouloir atteindre, en 2023, une cadence de production supérieure à celle d’avant la crise sanitaire, après avoir été contraint de réduire la cadence d’un tiers depuis mars 2020. Cela s’est traduit par un bond de 9,2% d’Airbus, tandis que Safran gagnait 3,7%.

De l’autre côté, Danone a cédé 1,7%, sur sa lancée de la veille, après le passage à la vente de Berenberg sur le titre. Sanofi a reculé de 2% après avoir annoncé le lancement d’essais à grande échelle pour son principal projet de vaccin anti-Covid-19, développé avec le britannique GSK. Après des mois de retard, le laboratoire confirme tabler sur un lancement fin 2021. Même score de -2% pour Engie, alors que le comité social et économique central d’Engie Ineo a rendu un avis négatif sur le projet de réorganisation du géant énergétique, qui prévoit de se séparer d’une bonne partie de ses activités de services. Du côté de Publicis, le relèvement des perspectives de croissance organique en haut de la fourchette initialement annoncée pour le deuxième trimestre soit “8 à 10%” n’offre qu’un timide gain de 0,7% au titre.

En hausse de 26,6% mercredi, l’action Solutions 30 a non seulement poursuivi mais amplifié sa flambée, s’offrant plus de 38% de hausse. Ce rebond intervient sur fond de massif “short-squeeze” et alors que la société de gestion française Comgest, qui détenait précédemment plus de 5% du capital de Solutions 30, a reconnuavoir liquidé sa position.

Au chapitre pétrolier, les cours évoluaient en légère hausse, la perspective d’un retour de l’Iran sur le marché du pétrole avec les avancées dans les négociations commençant à être intégrée. En fin de journée, le Brent prenait 0,35% à 68,97 dollars (+0,63% pour le baril de WTI à 66,63 dollars). Sur le Forex, la parité eurodollar tourne toujours autour du seuil des 1,22 (-0,01% à 1,2193 dollar).

Guillaume Bayre – ©2021 BFM Bourse

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article