CAC 40 : Accroché à la moindre lueur d’espoir sur le commerce, le CAC 40 finit dans le vert

Mots-clefs : , , , , , , ,

(BFM Bourse) – Dans un marché toujours conditionné par les rumeurs relatives à l’état des relations sino-américaines, le marché parisien a effacé ses pertes pour terminer en hausse de 0,18%. Une fois n’est pas coutume, le laboratoire pharmaceutique Sanofi a particulièrement brillé sur le CAC 40, progressant de près de 6%.

Au lendemain d’un repli de 0,59%, le marché parisien est parvenu à rebondir de 0,18% (à 5.848,03 points) mardi en clôture, grâce à une énième regain d’espoir sur la question des relations commerciales sino-américaines. Plus précisément, c’est la perspective de voir repoussée à plus tard l’échéance de la prochaine augmentation des taxes douanières américaines sur les marchandises importées de Chine qui a permis un relatif redressement des indices en fin de journée, alors que le CAC 40 a passé la majorité de la séance dans le rouge. Les volumes ont marqué un regain d’activité, avec un peu plus de 3 milliards d’euros échangés.

Wall Street, au moment de la clôture européenne, s’affichait également en modeste hausse (+0,19% pour le Nasdaq, +0,08% pour le S&P 500 et stabilité sur le Dow). Le Wall Street Journal a laissé entendre qu’un accord en vue de reporter la hausse des droits de douane sur 165 milliards de dollars de marchandises prévue le 15 décembre était proche, ce que le conseille économique de Donald Trump a toutefois indiqué “ne pouvoir confirmer” à ce stade. En revanche, les Etats-Unis ont bien fait un pas vers un nouvel accord avec le Canada et le Mexique, l’administration Trump ayant trouvé un terrain d’entente avec la chambre à majorité démocrate à ce sujet.

“Il est probable que beaucoup d’investisseurs vont continuer d’opter pour la prudence” en attendant de connaître la décision finale des Etats-Unis en matière de droits de douane, car celle-cie “va servir de moteur des marchés financiers pour cette fin d’année et donnera le ton pour le début de l’année 2020”, a expliqué dans une note Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

La semaine sera par ailleurs particulièrement chargée, notamment sur le front monétaire puisque la Fed donnera les conclusions de sa réunion de politique monétaire mercredi, avant que la BCE en fasse de même jeudi. Cette réunion de l’institution monétaire européenne sera d’ailleurs suivie de la première conférence de presse de sa nouvelle présidente, Christine Lagarde.

Côté politique, les investisseurs sont également dans l’attente du verdict des électeurs britanniques, appelés aux urnes pour de nouvelles élections législatives anticipées vendredi. Leur choix fournira une indication quant au futur des relations diplomatiques et économiques entre le Royaume-Uni et l’Union européenne.

La réorganisation de Sanofi saluée, le plan stratégique de Valeo déçoit le marché

Si l’actualité des entreprises va clairement passer au second plan cette semaine, le groupe pharmaceutique Sanofi a dominé comme rarement le palmarès du baromètre parisien, enregistrant une hausse de 5,9%. Le nouveau DG, Paul Hudson, a levé le voile sur sa nouvelle stratégie, avec à la clé un ambitieux objectif d’amélioration de la marge opérationnelle, un désengagement du diabète et des maladies cardiovasculaires, et a contrario un redoublement d’efforts pour mettre en place des leviers de croissance, par exemple via l’acquisition de Synthorx afin de se renforcer dans l’immuno-oncologie.

Dans l’autre sens, l’équipementier automobile Valeo a également dévoilé ses nouveaux objectifs stratégiques et financier à horizon 2022 mais ceux-ci ont fortement déçu les investisseurs, notamment sur la révision à la baisse des perspectives de sa coentreprise avec Siemens dans l’électrification. En forte progression sur les deux derniers mois, le titre Valeo a flanché de 7,4%.

Également à noter, l’envolée de 14% de Rallye, la maison mère de Casino étant soutenu par l’annonce de la finalisation de ses projets de plans de sauvegarde, dont l’homologation devrait avoir lieu au plus tard à la fin du premier semestre 2020.

Au lendemain d’un bond de 16,4%, GenSight a pris 26% supplémentaires, soutenu notamment par le relèvement à l’achat du conseil de Chardan Capital. Les autres recommandations du jour figurent sur ce lien.

Quant au cours de Le Bélier, il a bondi de 22,6% pour se rapprocher du prix offert par Wencan dans le cadre de l’OPA de cet équipementier automobile chinois.

Sur le front pétrolier, les cours des deux références mondiales de brut repartaient prudemment de l’avant. À 18h00 le baril de Brent gagnait 0,17% à 64,36 dollars quand celui de WTI prenait 0,42% à 59,27 dollars.

La monnaie unique s’apprécie encore face au billet vert (+0,20%) à 1,1088 dollar.

Guillaume Bayre – ©2019 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article