CAC 40 : Après deux séances de gains, le CAC 40 ralentit

Mots-clefs : , , , ,

(BFM Bourse) – La Bourse de Paris garde un cap haussier, mais le marché tourne au ralenti par rapport aux deux dernières journées. Casino et sa maison mère Rallye se détachent nettement du lot après l’annonce de nouvelles cessions d’actifs de la part du distributeur.

Ayant rebondi de 2,57% au cours des deux dernières séances grâce aux perspectives de relance budgétaire, le rythme d’expansion de l’indice phare tricolore ralentit mardi à la mi-journée. Vers 12h00, le CAC 40 prend 0,27% à 5.386,08 points. Le niveau des volumes d’échanges, de 500 millions d’euros, témoigne pour l’heure d’un faible appétit des investisseurs, lesquels semblent désormais attendre des signaux plus tangibles, après que différents pays (de la Chine à l’Allemagne en passant par les USA) ont évoqué la possibilité de mesures de stimulus.

Faute d’indicateurs notables à l’agenda macro-économique, les opérateurs portent déjà leurs regards vers la publication, mercredi, du procès-verbal de la dernière réunion de la Fed, et celle de celui de la BCE le lendemain, avant l’ouverture du forum de Jackson Hole vendredi.

Du côté des entreprises, le distributeur Casino, propriétaire des enseignes Monoprix, Leader Price ou encore Casino, voit son cours de Bourse remonter de 4,3% à 37,34 euros, ce qui représente son plus haut niveau depuis avril, alors que le groupe a annoncé qu’il projetait de céder l’équivalent de 2 milliards d’euros d’actifs supplémentaires. Initialement fixé à 1,5 milliard d’euros, puis relevé à 2,5 milliards en mars, l’objectif total passe donc à 4,5 milliards de cessions (à boucler d’ici le premier trimestre 2021). Première bénéficiaire de ces efforts de désendettement, sa maison mère Rallye décolle de 14,7%, accumulant désormais près de 60% de gains par rapport à la chute occasionnée par l’annonce de son placement en procédure de sauvegarde.

Au sein du CAC 40 (rappelons que Casino ne figure plus dans l’indice phare depuis 2005) c’est Airbus qui signe la meilleure performance, en hausse de 1,4%. Favorisé par les difficultés de son concurrent Boeing, le titre de l’avionneur affiche du reste la meilleure performance de l’indice depuis le début de l’année, soit +50%, nettement devant LVMH (+38,3%) et Vinci (+36,3%).

Sur le segment des biotechs, du côté santé Abivax progresse de 5% après l’annonce du démarrage effectif d’un essai sur son composé ABX464 dans la rectocolite hémorragique, une des plus pénibles des maladies inflammatoire chronique de l’intestin (MICI). Du côté des biotechs industrielles en revanche, l’heure est une nouvelle fois à la déception pour Amoéba qui a dû retirer sa demande d’enregistrement pour un produit biocide biologique, l’agence américaine de l’environnement ayant décliné le dossier en l’état actuel. L’action Amoéba perd 23,5%, au plus bas historique.

Après un gain de l’ordre de 2% sur les cours pétroliers lundi à la suite d’une attaque par drones aériens des rebelles chiites houthis sur l’un des plus importants champs pétroliers saoudiens, le gisement de Shayba, le baril de brut léger texan (WTI) progresse encore de 0,21% à 56,33 dollars, et le Brent européen atteint 59,87 dollars (+0,22%).

Toujours aussi peu d’animation du côté des changes, avec un euro quasi inchangé à 1,1081 dollar (+0,01%).

Guillaume Bayre – ©2019 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article