CAC 40 : Imperturbable, le marché parisien termine sur un gain de 0,7%

Mots-clefs : , , , ,

(BFM Bourse) – L’envahissement du Capitole par les partisans du président sortant mercredi n’a créé aucun remous sur les marchés financiers. À Paris, les investisseurs ont préféré saluer des résultats nettement supérieurs aux objectifs pour Saint-Gobain ou la finalisation du rachat de Tiffany par LVMH, qui a signé un nouveau sommet historique.

Rien ne semble pouvoir entamer l’entrain des opérateurs en ce début d’année placé sous le signe de l’optimisme sur les marchés. Qu’importe donc les scènes observées à Washington mercredi, où les partisans de Donald Trump ont pris d’assaut le Capitole, où siège les élus de la nation, les investisseurs se sont focalisés sur la retentissante victoire des démocrates en Géorgie ainsi que sur la certification officielle de l’élection de Joe Biden. Malgré la violence des images, “c’est essentiellement une escarmouche politique”, analyse auprès de l’AFP Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque, pour justifier la réaction mutique des investisseurs. “Cela n’entraînera pas des conséquences du point de vue institutionnel”, d’où le silence du côté des marchés, ajoute-t-il.

Confirmation sur le marché parisien qui a passé toute la journée dans le vert, terminant sur un gain de 0,7% à 5.669,85 points.

S’ils vont continuer à suivre l’évolution des violences instiguées par Donald Trump lui-même, les marchés interprètent davantage l’émeute “comme un baroud d’honneur” remarque Christopher Dembik, leur attention se tournant désormais vers d’autres préoccupations politiques. “Les événements choquants survenus au Capitole semblent avoir été acceptés sans broncher, montrant une fois pour toutes que les investisseurs mondiaux se soucient davantage de la relance monétaire et budgétaire que des troubles politiques peu importe le lieu”, constate ainsi Michael Hewson chez CMC Markets.

En s’assurant le contrôle du Sénat grâce à deux élections partielles remportées par le camp démocrate en Géorgie, le président élu disposera d’une plus grande marge de manœuvre pour gouverner. Ce qui devrait lui permettre “d’adopter des mesures de relance supplémentaires, ainsi qu’un paquet d’infrastructure d’une valeur combinée de 3.500 milliards de dollars” avance Esty Dwek, responsable des stratégies de marché de Natixis Investment Managers Solutions. “Toutefois, avec une mince majorité et quelques démocrates conservateurs au Sénat, il n’aura pas carte blanche” nuance-t-elle, ce qui rassure quelque peu les investisseurs, notamment vis-à-vis de la politique fiscale moins accommodante que l’administration Biden souhaite mettre en place (certaines décisions nécessitent d’ailleurs une majorité qualifiée supérieure à la majorité simple).

Ainsi, les indices américains s’élançaient vers de nouveaux sommets affichant, au moment de la clôture européenne près de 1% s’agissant du Dow Jones, 1,5% pour le S1P 500 et un rebond de 2,4% pour le Nasdaq Composite (qui avait reflué la veille).

Les résultats de Saint Gobain et Mauna Kea salués, Atos sanctionné

Peu de mouvements sectoriels significatifs sur le marché parisien dominé par l’actualité microéconomique. Saint-Gobain a ainsi dominé le CAC avec un gain de 6,2% après avoir fait état d’un dernier trimestre 2020 nettement au-dessus des attentes du marché, tandis qu’Atos a lâché plus de 13% après avoir confirmé avoir approché DXC Technology en vue d’en rachat, sans certitude à ce stade. Selon Reuters, son offre valoriserait son concurrent américain à plus de 10 milliards de dollars.

La finalisation du rachat de Tiffany a porté LVMH à un sommet historique en clôture à plus de 515 euros (+2,6%), valorisant le géant du luxe 260 milliards de dollars.

Dans le feuilleton du projet de rachat de Suez (-0,1%) par Veolia (+1,5%), ce dernier a formellement transmis au conseil d’administration de sa cible proposition une proposition détaillant l’offre publique qu’il entend lancer, tout en se disant ouvert à la “discussion” sur certains points.

Sur le reste de la cote, le groupe de technologies médicales Mauna Kea Tech a fait part d’une très vive reprise de son activité au dernier trimestre de l’exercice 2020 (avec une croissance des ventes supérieure à 30% sur un an). Le titre a pris 5,3%. Dans le même temps, chez Pierre et Vacances, le départ d’un énième directeur général n’a pas été particulièrement appréciée (-7,6%). Enfin, Getlink a grappillé 0,6% alors que la crise sanitaire a provoqué une baisse de 47% du trafic des véhicules de tourisme entre la France et l’Angleterre.

Vendredi à l’ouverture, il sera intéressant de suivre la réaction du marché à l’annonce par Medincell, suspendu ce jeudi, du succès d’un essai de phase 3 sur son projet phare mdc-IRM dans la schizophrénie.

Après avoir nettement progressé dans le sillage de l’annonce de la diminution de la production de l’Arabie saoudite, les cours des références mondiales de pétrole brut profitaient de l’optimisme des investisseurs et enregistraient une nouvelle avance jeudi en fin de journée, soit +0,74% à 54,70 dollars pour le baril de Brent et +0,67% à 50,97 dollars pour le WTI.

Sur le Forex, la monnaie unique corrigeait de 0,44% à 1,2273 dollar.

À 39.384 dollars, en hausse de 9,86%, le Bitcoin continue à battre record sur record. Rappelons qu’il n’y a même pas un mois que la devise cryptographique a pour la première fois dépassé le seuil de 20.000 dollars. Elle s’échange pratiquement le double aujourd’hui.

Guillaume Bayre – ©2021 BFM Bourse

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article