CAC 40 : La Bourse de Paris poursuit son ascension, les 5.900 points en ligne de mire

Mots-clefs : , , , , , , ,

(BFM Bourse) – Le CAC 40 enregistre une 4e séance consécutive de hausse -sa 9e sur les 10 dernières séances- et touche mécaniquement un nouveau plus haut depuis 2007, à la faveur de l’optimisme qui continue de régner sur le dossier commercial et d’un secteur bancaire bien orienté dans le sillage de Société Générale.

Quatrième hausse consécutive pour le baromètre parisien, qui boucle la séance de mercredi sur un gain de 0,35% à 5.866,74 points, dans un volume d’échanges moyen de 3,1 milliards d’euros. Mieux encore, il s’agit de la neuvième séance de hausse pour le CAC sur les dix dernières séances, ce qui porte son gain sur un mois à plus de 6%, toujours sur fond d’espoirs concernant la ratification du premier volet de l’accord commercial sino-américain. Plus atteint depuis juillet 2007, le seuil des 5.900 points est désormais en ligne de mire.

D’un côté, l’imprévisible président des Etats-Unis apparaît donc nettement plus ouvert au dialogue avec la Chine, histoire de ramener un peu de visibilité aux agents économiques et prolonger l’extraordinaire cycle d’expansion entamé il y a dix ans afin de sécuriser sa réélection l’an prochain. De l’autre, le contexte européen tend également à s’apaiser. Les craintes que pouvaient nourrir les investisseurs début 2019 avec la crise parlementaire italienne, l’incertitude sur la nomination du nouveau président de la Commission européenne et même le Brexit (où en dépit des postures, les intervenants ont montré qu’ils voulaient avant tout éviter une sortie désordonnée de l’Union), ont pour la plupart été écartées.

Et, tirée une fois n’est pas coutume par la vigueur de la France, la croissance de la zone euro résiste vaille que vaille. Nouvel indice suggérant que la phase de décélération de l’économie européenne est passée, l’indice PMI composite (qui combine services et activité manufacturière) d’IHS Markit dans la zone s’est redressé plus fortement que prévu à 50,6 en octobre contre 50,1 en septembre, au-delà de l’estimation flash qui était de 50,2.

Un niveau trop élevé de valorisation?

Les investisseurs les plus optimistes caressent même l’espoir qu’à terme la nouvelle présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, parvienne à mobiliser les gouvernements des Etats-membres autour d’un budget commun. Qui sait? Quant on voit que c’est l’Allemagne, par la voix du ministre des Finances Olaf Scholz mercredi (dans un entretien au Financial Times), qui vient d’appeler à une relance du chantier de l’Union bancaire, il est permis d’imaginer que les réticences germaniques finissent par s’estomper.

Mais tout cela n’exclut évidemment pas un petit trou d’air prochain pour les indices. Pour les plus méfiants des investisseurs, le niveau actuel des valorisations appelle à une correction, ou tout du moins “à une prise de bénéfices assez évidente après un plus haut de 12 ans” comme l’indiquaient les experts de Mirabaud Securities dans leur note de madi. Après avoir signé une performance positive au cours de chacun des trois premiers trimestres de 2019, ce qui n’arrive pas chaque année, le baromètre parisien a déjà accumulé 2,35% de gains depuis le début du quatrième.

Wall Street consolide au lendemain de plus hauts historiques

Outre-Atlantique aussi, les principaux indices évoluent à des sommets, historiques pour leur part. Le Dow Jones et le Nasdaq ont en effet tranquillement franchi des nouveaux plus hauts depuis leur création, mardi, pour la troisième séance consécutive après avoir enregistré des gains marginaux, toujours grâce à l’optimisme qui règne sur le dossier commercial. Après avoir repris son souffle et évolué proche de l’équilibre en début de matinée mercredi, la Bourse de New York recule légèrement à la mi-journée, les investisseurs guettant de nouveaux signes d’avancées sur le commerce. À 18h, le Dow et le S&P cède 0,1% chacun quand le Nasdaq lâche près de 0,5%.

Société Générale rassure sur ses fonds propres

À Paris en revanche, la vague d’achats se poursuit, encouragée par les dernières publications trimestrielles. Si les résultats de Société Générale ont déçu, côté bilan le renforcement des fonds propres du groupe est fort apprécié du marché. En hausse de 3,4%, l’action de la “Générale” a signé la meilleure performance du CAC 40 et entraîné dans son sillage BNP Paribas (+1,5%) et Crédit Agricole (+0,8%).

Safran remonte de 2,6% grâce au relèvement de neutre à surperformance de l’opinion de Credit Suisse (la liste des principaux changements de recommandation du jour est à retrouver ici).

Hors de l’indice, les comptes de CGG (+4,1%) et dans une moindre mesure d’Alstom (+0,4%) donnent aussi toute satisfaction. Mention spéciale au fabricant de matériel ferroviaire, qui débarrassé de ses actifs dans l’énergie et finalement resté indépendant de Siemens, continue à faire progresser ses marges.

Après avoir boudé hier l’annonce des objectifs du plan stratégique d’Air France-KLM, jugés trop timides et conditionnés à pas mal de paramètres macro-économiques, les investisseurs reviennent finalement sur le titre (+1,9%).

Orpéa se contente de 1,8% de gains après un relèvement de ses objectifs annuels.

Lagardère perd un important contrat

Quelques baisses sont toutefois à déplorer, en particulier celle de Lagardère qui cède 4,7% après avoir brutalement perdu le contrat d’agence auprès de la Confédération Africaine de Football, qui n’expirait en principe qu’en 2028. Au sein de l’indice phare, ArcelorMittal (-2,5%) et TechnipFMC (-2,2%) affichent des baisses significatives dans le sillage de la publication des stocks américains de pétrole brut. Ces derniers ont augmenté bien plus significativement que prévu lors de la semaine écoulé (+7,9 millions quand les analystes misaient sur une hausse de 2 millions), pesant à la baisse sur les cours des barils de brut (-1,73% à 61,83 dollars pour le Brent et -1,49% à 56,38 dollars pour le WTI à 18h15).

Au chapitre des devises, l’euro recule à la marge (-0,04%) à 1,1070 dollar.

Quentin Soubranne – ©2019 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article