CAC 40 : Le CAC 40 recule dans le sillage de Wall Street

Mots-clefs : , , , ,

(BFM Bourse) – Après avoir laborieusement rebondi en début de semaine, le CAC 40 s’oriente à la baisse mercredi Wall Street s’étant replié en bon ordre la veille au soir. Le thème de l’inversion de la courbe des taux obligataires revient par ailleurs sur le devant de la scène.

La Bourse de Paris opère un léger recul mercredi, après avoir repris un peu plus de 1% au cours des deux premières séances de la semaine (ce qui n’a pas suffi à combler le retard pris vendredi à la suite du regain de tensions sino-américaines et des multiples déclarations comminatoires du président des Etats-Unis). Vers 12h15, le CAC 40 perd 0,40% à 5365,39 points, dans un volume d’échanges de 525 millions d’euros.

L’indice tricolore emboîte le pas à Wall Street, où l’inversion de la courbe des rendements obligataires a refroidi l’atmosphère hier avec un Dow Jones en repli de 0,47%, et une baisse de 0,32% pour le S&P 500 et de 0,34% pour le Nasdaq. En investissant sur des bons du Trésor à deux ans, les opérateurs obtiennent une meilleure rémunération que sur le dix ans, une anomalie dans laquelle on lit souvent l’annonce d’une récession, même si certains économistes préviennent qu’il ne faut pas chercher à tirer de conclusions définitives d’après des indicateurs qui sont aujourd’hui essentiellement tributaires de la politique des banques centrales. Reste que désormais même le rendement à 3 mois dépasse celui du dix ans, ce qui ajoute aux arguments en faveur d’une récession.

En Europe, l’actualité politique demeure prégnante avec les discussions pour former un nouveau gouvernement en Italie (son avis n’avait pas forcément été sollicité, mais Donald Trump a quand même pris soin de souligner qu’il espérait voir Conte poursuivre son mandat) et la tentative de Boris Johnson, le premier ministre britannique, pour empêcher l’opposition au parlement de bloquer un éventuel Brexit sans accord. L’annonce a fait chuter la livre, permettant au FTSE 100 de s’afficher dans le vert (+0,5%) à contre-courant des autres places européennes.

Le marché parisien de son côté met à l’honneur, une fois n’est pas coutume, une belle ETI, le spécialiste de l’injection plastique Plastivaloire, originaire d’Indre-et-Loire comme son nom le suggère. Le groupe, qui vise à terme le cap du milliard d’euros de chiffre d’affaires, a confirmé ses objectifs 2018-2019 après avoir accompli une petite prouesse, aux yeux de Midcap Partners, en stabilisant sa performance organique au trimestre écoulé. En hausse de 7,7%, le titre signe l’une des meilleures performances du SRD, avec les biotechs Genomic Vision (+9,2%) et Transgene (+7,7%).

Cegedim prend presque 4% à l’annonce de la cession de la quasi totalité du fonds de commerce de Pulse Systems, qui constituait un foyer de pertes.

Carmat prend 2,75% dans la perspective de la reprise des implantations de son coeur artificiel lors d’essais cliniques en vue d’une potentielle homologation en 2020, un horizon qui avait été remise en question au printemps en raison d’une suspension de la production des prothèses.

Alors que Morgan Stanley a entamé le suivi des deux valeurs avec un avis neutre, Thales recule de 1,9% et Dassault Aviation de 1,2%.

La monnaie unique grappille 0,05% à 1,1096 dollar, tandis que les cours pétroliers repartent de l’avant. Le Brent européen prend 1,07% à 59,66 dollars, tandis que le pétrole texan WTI gagne 1,4% à 55,70 dollars.

Guillaume Bayre – ©2019 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article