CARREFOUR : Le premier trimestre de Carrefour sauvé par l’Amérique latine

Mots-clefs : , , , , ,

(BFM Bourse) – Le distributeur a enregistré une légère progression de son activité à taux de changes constants au cours des trois premiers mois de l’année, grâce à une poursuite de l’accélération au Brésil et à des ventes très fortes en Argentine, sur fond d’hyperinflation. En France, les revenus ont globalement décliné du fait de la réduction des surfaces, mais à périmètre comparable l’activité y a cru de 1%.

Un trimestre contrasté pour le géant français de la distribution Carrefour. Mercredi après Bourse, le groupe dirigé par Alexandre Bompard (ex-Fnac) a fait état d’un chiffre d’affaires TTC de 20,016 milliards d’euros, en recul de 3% sur un an en données publiées, mais en progression de 0,5% à taux de changes constants et même de 2,7% en données comparables, qui excluent à la fois l’effet calendaire (négatif sur la période avec le décalage des vacances de Pâques par rapport à l’année dernière), les ventes d’essence, et les effets de périmètre.

Par région, Carrefour a enregistré en France un recul de 3% de son chiffre d’affaires en données publiées, à 9,034 milliards d’euros, mais en progression de 1% en comparable “porté par une performance satisfaisante en alimentaire (+2,0% en comparable) tandis que le non-alimentaire reste difficile (-5,4%). Le groupe souligne la dynamique de croissance des aliments dits “bio”, en augmentation de 20%, des ventes en ligne et des formats de proximité.

Dans le reste de l’Europe, le groupe subit toujours un contexte de marché “difficile”, avec un repli de 1,5% des ventes en comparable à 5,358 milliards d’euros (-3,8% en Italie, -2,8% en Espagne, -0,4% en Belgique), alors que la croissance s’est poursuivie en Roumanie et en Pologne.

C’est la zone Amérique latine qui s’est révélée la plus porteuse au premier trimestre, en croissance comparable de 14,5% à 3,88 milliards d’euros, dont 6,6% au Brésil, un marché qui continue à bénéficier de l’inflation des prix alimentaires, et +49,1% en Argentine sur fond certes de “contexte macroéconomique complexe” (le pays connaît une période d’hyperinflation) mais où Carrefour a aussi enregistré une accélération des volumes.

En Asie, Carrefour affiche toujours un déclin de ses ventes, de -3,4% en comparable à 1,74 milliard d’euros.

Poursuivant la réduction des surfaces commerciales sous-productives, principalement non-alimentaires, le groupe confirme les objectifs de son plan “Carrefour 2022” qui vise à réaliser 2,8 milliards d’euros en année pleine à horizon 2020, et générer, en 2022, 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires dans le bio et autant dans l’e-commerce alimentaire.

Guillaume Bayre – ©2019 BFM Bourse

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur CARREFOUR en temps réel :


Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article