Chapelle, gendarmerie, Palais de justice…Comment se vendent les biens des collectivités

Mots-clefs : , , , , , ,

A l’instar de cette ancienne chapelle, devenue la résidence principale d’un particulier brestois, de nombreux biens appartenant aux collectivités locales connaissent une deuxième vie. Et participent ainsi au renflouement des finances des mairies, départements et autres régions, largement affectées par les baisses successives des dotations de l’État.

Pas évident, cependant, de vendre un Palais de justice, un immeuble désaffecté ou une gendarmerie. De plus en plus de collectivités font donc appel à Agorastore, une entreprise spécialisée dans les enchères de biens publics ou semi publics.

Après une première consultation de France Domaine – le site des cessions immobilières de l’État -, puis une deuxième expertise « maison », elle se charge d’évaluer le bien en question. Avec l’accord de la collectivité, une enchère minimum est ensuite fixée.

Plus de 60.000 ventes ont ainsi été bouclées depuis sa création, en 2005. Un presbytère proche du Mont Saint-Michel, l’ancien Institut universitaire de formation des maîtres (IUFM) d’Evreux, le Palais de Justice de Gray (Haute-Saône) ou encore des châteaux en ruine ont trouvé preneurs.

Contrat avec la Ville de Paris

A l’image de la gamme de biens proposés, les acheteurs ont des profils variés. « Nous avons par exemple vendu une ancienne gendarmerie à un couple de particuliers, qui a décidé de vivre dans une partie et de louer l’autre partie », indique-t-on du côté d’Agorastore. « Mais pour un immeuble d’une valeur de 3 millions d’euros près de Bordeaux, nous irons plutôt chercher des investisseurs ».

En 2017, 120.000 enchères ont ainsi été passées sur la plateforme, pour des ventes atteignant 70 millions d’euros, dont 35 millions d’immobilier. Car de nombreux véhicules, biens mobiliers ou accessoires sont également en vente.

Affichant un taux de croissance de 60% l’an passé, Agorastore semble avoir de beaux jours devant elle. L’entreprise vient en effet de signer un contrat avec la ville de Paris, avec deux premières ventes d’immeubles au programme. Une perspective alléchante tant la capitale possède de biens propres, mobiliers et immobiliers. Selon Capital, les collectivités locales possèdent, au total, quelque 17.000 gymnases, 27.000 collèges, 4.178 lycées, ou encore 11.600 crèches, constituant un patrimoine d’un valeur totale de… 1333 milliards d’euros.

Votre argent RSS – economie

Partager cet article