Immobilier de luxe: Bordeaux bientôt aussi cher que la Côte d'Azur?

Mots-clefs : , , , , , , ,

Les principaux réseaux immobiliers de prestige viennent de publier leur bilan 2017, marqué en France par des ventes haut de gamme en hausse de 15% à 38% par rapport à 2016. Sans surprise, l’appétence pour Paris est toujours très forte grâce notamment à « l’effet Macron », de meilleures perspectives économiques et des taux d’intérêt toujours très bas.

Mais la capitale n’est pas la seule destination française privilégiée par les acheteurs fortunés. Selon Coldwell Banker, Bordeaux est également très prisée, au point de devenir le « San Francisco européen ». Dans la métropole, les prix des biens de luxe mis en vente ont flambé de 44% en dix ans, et de 17% rien qu’en 2017.

« Nombre de consultants et professions libérales s’installent à Bordeaux, un peu comme à Aix-en-Provence il y a une dizaine d’années, tandis que les impatriés de retour en France s’offrent des résidences secondaires sur le bassin d’Arcachon », explique Laurent Demeure, le patron du réseau en France et à Monaco.

Arcachon aussi cher que Cannes

Avec sa ligne à grande vitesse qui relie Paris en deux heures, Bordeaux attire une clientèle de plus en plus aisée. « Il y a de moins en moins de propriétés à vendre. Le budget moyen augmente de 39% entre décembre et janvier suite à la mise en service de la LGV », poursuit le dirigeant.

L’engouement pour la métropole bordelaise et le bassin d’Arcachon est tel que les prix commencent à rattraper ceux de la Côte d’Azur. « Les deux courbes vont bientôt se croiser », prévient Laurent Demeure. Par exemple, sur le Cap Ferret, les appartements se vendent en moyenne autour de 7000 euros le mètre carré, comme à Beaulieu-sur-Mer, une station chic des Alpes Maritimes, située entre Nice et Monaco.

Et à Arcachon, un bien de prestige se négocie en moyenne à 5500 euros le mètre carré, comme à Cannes. « Reste que la Côte d’Azur a encore l’avantage sur certains spots ultra-luxe comme Saint-Jean-Cap-Ferrat », conclut le président de Coldwell Banker.

Votre argent RSS – economie

Partager cet article