Rafale : les discussions avec l’Inde en bonne voix selon Fabius

Mots-clefs : , , , , , ,

La France et Dassault vont-ils enfin réussir à placer l’avion Rafale  à l’international ? Il est permis d’y croire alors que le ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius a déclaré dimanche que les discussions menées actuellement sur ce sujet avec l’Inde semblaient avancer positivement.
Une affaire à suivre assurément alors que le chef d’Etat français, Francois Hollande se rend en Inde jeudi et vendredi prochains.

Selon des informations communiquées par source diplomatique française, le contrat ne devrait toutefois pas être signé à cette occasion.

« Les choses semblent – je suis très, très prudent – se présenter positivement, c’est ce que nous disent les Indiens« , a ainsi déclaré Laurent Fabius sur BFM TV. Ajoutant avoir reçu il y a quelques semaines le ministre des Affaires étrangères indien, lequel s’est montré à ses yeux « très positif« .

Rappelons qu’en février 2012, l’Inde a annoncé qu’elle ouvrait des négociations exclusives avec l’avionneur Dassault pour l’achat de 126 Rafale, le tout au sein d’un contrat de 12 milliards de dollars.

A la suite, le ministre brésilien de la Défense s’était rendu en Inde. Reconnaissant l’intérêt de son pays pour le Rafale, il avait alors ajouté qu’il était « très important que le Brésil échange des informations » avec l’Inde.
Ce n’est donc non pas un mais deux contrats qui pourraient être enfin engrangés par l’avionneur.

Les analystes du secteur estiment quant à eux que le résultat de la négociation avec l’Inde dépendra grandement du prix des appareils et de l’étendue des éventuels transferts de technologie.

Le Brésil quant à lui exige un transfert de technologie total pour construire sur place l’appareil, le tout assorti d’une possibilité de le vendre au final sur le marché régional. Le gouvernement français s’est engagé pour sa part à un transfert « sans restriction« .

Jeudi dernier, c’est le chef d’état-major de l’armée de l’air indienne lui-même qui a laissé entendre qu’il avait bon espoir que la signature du contrat intervienne « avant la moitié de cette année ».  Affirmant à des journalistes présents au salon aéronautique de Bangalore, que le projet était « sur de très bons rails ».

Selon lui, le Comité de négociations du contrat (CNC) a achevé la majeure partie du travail et les discussions seraient en cours entre Dassault Aviation et Hindustan Aeronautics Ltd (HAL), le maître d’oeuvre pour l’assemblage en Inde.
« Nous espérons qu’au moins d’ici avril-mai, le CNC aura terminé son travail pour que (le contrat) puisse aller au ministère des Finances, où il sera examiné avant d’aller au gouvernement pour un accord final », a-t-il par ailleurs précisé.

De son côté, Eric Trappier, le nouveau PDG de Dassault Aviation a déclaré que  » l’idéal serait de signer en 2013« . Ce dernier estimant en effet qu’il restait toutefois « beaucoup à accomplir » avant la conclusion de ce contrat.
« Ce n’est pas choquant que ça prenne un peu de temps« , a-t-il toutefois ajouté, rappelant que « ce contrat sera exécuté sur 15 et 20 ans » et qu’il « exige un montage complexe entre de nombreuses parties ». Précisant également que la partie indienne souhaitait s’assurer que Dassault continuera à produire et moderniser le Rafale pendant des décennies.

Le patron de HAL, R.K. Tyagi a souligné quant à lui qu’ »il y a(vait) encore beaucoup de défis à relever ».

Le ministre de la Défense, A.K. Antony, a d’ores et déjà averti que le contrat une fois finalisé devrait encore passer par « six ou sept niveaux » de vérifications avant d’être soumis au ministère des Finances et au comité ministériel de sécurité nationale.

Sources : AFP, La Tribune, BFM TV , Reuters

Elisabeth STUDER –  11 février 2013 – www.leblogfinance.com


Le Blog Finance

Partager cet article