Impôt sur le revenu: qui en paie, combien ça rapporte?

Mots-clefs : , , , , ,

En 2020, 1096 milliards d’euros ont été déclarés au titre de l’impôt sur le revenu. Les 45% de contribuables assujettis ont payé 76,9 milliards pour une moyenne de 4520 euros.

Que rapporte l’impôt sur le revenu à l’Etat? Combien de Français sont imposables et quel montant paient-ils? La Direction générale des Finances publiques (DgFip) dresse cette semaine un bilan complet de l’impôt 2020 sur les revenus perçus en 2019, première année d’application du dispositif de prélèvement à la source. Avec quelques enseignements à la clef.

> 39,3 millions

C’est le nombre de foyers fiscaux recensés en 2019, soit 2% de plus qu’un an auparavant. Pour rappel, un foyer fiscal désigne l’ensemble des personnes inscrites sur une même déclaration de revenus.

Parmi ces 39 millions de foyers, 17,6 millions (45%) ont dû s’acquitter d’un impôt cette année-là pour un montant moyen de 4520 euros. A l’inverse donc, 21,7 millions de foyers n’étaient pas imposables et 3,4 millions d’entre eux ont même pu bénéficier d’une restitution d’impôt en 2020: 828 euros en moyenne.

A noter que ces chiffres ne tiennent pas compte de la baisse d’impôt de 5 milliards d’euros qui s’est notamment traduite par une réduction de la première tranche de 14 à 11%, celle-ci n’ayant pris effet qu’à partir de 2020.

> 76,9 milliards d’euros

En 2020, l’impôt sur les revenus de 2019 a rapporté 76,9 milliards d’euros à l’Etat. Il s’agit de sa deuxième recette fiscale derrière la TVA. Si ces recettes sont en légère baisse (-1%) par rapport à 2018, elles sont néanmoins largement supérieures aux montants perçus les années précédentes (69,1 milliards en 2015, 70,3 milliards en 2016, 71,5 milliards en 2017).

En moyenne depuis 2010, l’impôt sur le revenu a généré 5% de recettes en plus chaque année. Une hausse que la DgFip justifie par l’inflation salariale, la progression du nombre de foyers fiscaux (+0,7% par an en moyenne) ainsi que par “la mise en place de plusieurs évolutions fiscales” et notamment “la création d’une tranche d’imposition à 45%, l’introduction de la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus, ou l’abaissement du quotient familial” qui ont entraîné un surcroît de recettes.

> 1096 milliards d’euros

L’année dernière, le montant total des revenus déclarés par les contribuables pour l’année 2019 et déclarés a atteint 1096 milliards d’euros (+1,4% sur un an). Les traitements et salaires représentaient à eux seuls près de 60% de cette somme (656,5 milliards d’euros, +0,9%) tandis que les pensions de retraites et rentes pesaient tout de même 27% de l’ensemble (296 milliards d’euros, +2,5%).

Viennent ensuite les revenus de capitaux mobiliers et les plus-values (4,1%), les bénéfices non commerciaux (3,5%), les revenus fonciers (3,3%), les bénéfices industriels et commerciaux (1,6%) et les bénéfices agricoles (0,6%).

> 14.000 euros

C’est le montant moyen de l’impôt sur le revenu payé par les 10% de foyers fiscaux les plus aisés. Ce qui correspond à 16% de leur revenu fiscal de référence, contre 21% pour les 1% des foyers les plus riches qui s’acquittent en moyenne de 60.000 euros. Au total, les 10% de foyers fiscaux les plus aisés payent 72% de l’impôt total collecté.

A l’inverse, les 10% des foyers fiscaux les plus modestes se voient restituer au titre de l’impôt sur le revenu 30 euros en moyenne. Ces derniers bénéficient en outre de réductions ou crédits d’impôts d’un peu plus de 40 euros en moyenne, contre 2000 euros pour les 10% des foyers les plus aisés.

> 1341 euros

11,6 millions de foyers fiscaux, soit près du tiers de l’ensemble, ont bénéficié en 2019 d’une réduction ou d’un crédit d’impôt, leur permettant de faire baisser leur impôt de 1341 euros en moyenne.

8,13 milliards d’euros de crédits d’impôt ont été accordés cette année-là, dont près de 5 milliards pour l’emploi d’un salarié à domicile (1178 euros par foyer en moyenne), 1,2 milliard pour les frais de garde d’enfant hors du domicile (crédit de 671 euros en moyenne) et 1,1 milliard pour les travaux en lien avec la transition énergétique (1252 euros en moyenne).

S’agissant des réductions d’impôt (7,2 milliards d’euros), le montant accordé le plus important concernait l’imposition des revenus de source étrangère (1,9 milliard d’euros) qui permet aux personnes déclarant à l’étranger d’éviter une double imposition. 5 millions de Français ont également effectué un don, ce qui a donné lieu à 1,6 milliard d’euros de réductions d’impôt.

Partager cet article