DASSAULT AVIATION : Forte hausse de l'activité en vue pour Dassault Aviation cette année, le titre décolle

Mots-clefs : , , , , , , , , ,

(BFM Bourse) – Le constructeur du Rafale et du jet d’affaires Falcon a presque doublé son bénéfice opérationnel en 2018 et table sur une « forte hausse de son chiffre d’affaires en 2019 ». Le cours de Bourse de Dassault Aviation retrouve une altitude inconnue depuis novembre 2018.

Le groupe Dassault Aviation -dont l’année 2018 restera marquée par le décès de son ancien patron Serge Dassault, à qui le nouveau président Éric Trappier a rendu hommage en ouverture de la présentation de résultats- affiche l’une des meilleures performances boursière du marché parisien jeudi, grimpant de 4,5% à 1.463 euros vers 11h20, un niveau que l’action n’avait plus atteint depuis début novembre dernier.

Le constructeur aéronautique tourne ainsi la page d’un deuxième semestre 2018 délétère en Bourse, au cours duquel il aura vu sa valeur fondre de près d’un tiers (-32% entre le 17 juillet 2018 et le 3 janvier 2019). À noter qu’avec son prix à quatre chiffres, le titre Dassault Aviation figure toujours parmi les titres les plus chers, en termes nominaux, de la cote parisienne.

Des résultats supérieurs au consensus

Le constructeur aéronautique fondé par Marcel Dassault a fait part, jeudi avant Bourse, d’un résultat net (abstraction faite d’ajustements de valorisation relatifs à sa participation de 24,5% au capital de Thales) de 681 millions d’euros en 2018, soit un bond de 66% par rapport à l’exercice précédent. En données brutes toutefois, le bénéfice net consolidé a diminué de 9% à 572 millions d’euros, y compris après la résiliation du contrat du moteur d’avion d’affaires Silvercrest.

En partie gonflée par l’indemnité de 280 millions d’euros perçue de la part de Safran après la résiliation de ce contrat, la marge opérationnelle s’est très nettement améliorée (+5,9 points à 13,2%) tandis que le chiffre d’affaires a crû de 4,4% à 5,084 milliards d’euros. Hors indemnité, cette marge opérationnelle s’établit à 9,2% du chiffre d’affaires, explique le groupe, soit une amélioration de 1,9 point par rapport à 2017, notamment grâce à la reprise du marché de l’aviation d’occasion. Ces résultats sont assez largement supérieurs au consensus établi par IBES/Refinitiv, qui tablait sur un résultat net de 463 millions avec un chiffre d’affaires de 4.952 millions.

Le résultat net de 681 millions d’euros porte le bénéfice par action à 82,1 euros sur l’exercice écoulé, également en nette progression par rapport à 2017. Et Dassault Aviation annonce qu’il proposera la distribution d’un dividende de 21,2 euros par action, soit un « payout » stable à 26%.

Le groupe anticipe une « forte hausse du chiffre d’affaires en 2019 »

Dassault Aviation a une nouvelle fois tenu le rythme de livraison d’appareils qu’il s’était fixé en 2018. Le groupe dirigé par Éric Trappier prévoyait de livrer 40 Falcon et 12 Rafale en 2018 et il a livré un avion d’affaires de plus que ce qu’il avait annoncé, et autant d’avions de combat (9 à l’Égypte et 3 à la France). En parallèle, le constructeur aéronautique a fait état de prises de commandes de 42 Falcon en 2018 (contre 38 en 2017) tandis que dans sa division Défense, celles-ci s’élèvent à 2,71 milliards d’euros (contre 905 millions d’euros en 2017), sous l’effet notamment de la commande de 12 Rafale suite à l’entrée en vigueur de l’option exercée par le Qatar, bien que celle-ci l’ait été en décembre 2017.

Au total, le dernier groupe d’aviation au monde détenu par la famille de son fondateur a engrangé, sur l’année écoulée, des prises de commandes de 5.024 millions d’euros, contre 3,3 milliards en 2017 (ratio prise de commandes sur chiffre d’affaires de 1 en 2018), portant le carnet au 31 décembre 2018 à 19,376 milliards d’euros. Ce dernier comprend notamment 36 Rafale pour l’Inde, 36 Rafale pour le Qatar et un Rafale pour l’Égypte. Pour 2019, le groupe « prévoit de livrer 45 Falcon et 26 Rafale Export en 2019, ce qui se traduira par une forte hausse de son chiffre d’affaires » indique le communiqué. Une perspective ambitieuse, largement saluée par le marché parisien jeudi matin.

Quentin Soubranne – ©2019 BFM Bourse

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur DASSAULT AVIATION en temps réel :


Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article