Immobilier: Paris reste la ville d'Europe continentale la plus prisée par les super-riches

Mots-clefs : , , , , , , , ,

Dans son dernier rapport annuel, Knight Frank a consacré une étude aux « aux Ultra-High-Net-Worth Individuals », ces ménages qui disposent d’un patrimoine de plus de 30 millions de dollars (24,2 millions d’euros). Le réseau de conseil en immobilier a notamment détaillé les habitudes de cette clientèle, dont le nombre a progressé de plus de 3% en 2016 pour atteindre près de 193.490 personnes (dont 3000 en France). Il en ressort que ces super-riches privilégient d’abord Londres et New York en matière d’investissement immobilier. Les acheteurs ultra-fortunés plébiscitent également Hong Kong, Shanghai et Los Angeles, qui complètent ce top 5.

De son côté, Paris s’offre une 12ème place, s’imposant ainsi comme la ville d’Europe continentale où les super-riches préfèrent le plus investir dans la pierre. La capitale arrive juste devant Francfort (13ème), Genève (17ème), Zurich (18ème), Moscou (23ème), Munich (28ème), Amsterdam (34ème) et Rome (36ème sur 40). La Ville Lumière figure même parmi les cinq métropoles mondiales où l’investissement immobilier a été le plus actif en 2017.

Etude Knight Frank –

Paris 10ème, le futur eldorado des super-riches?

Il faut dire que si les prix des appartements anciens continuent de grimper à Paris (le mètre carré devrait se rapprocher des 9300 euros dès le mois prochain), ils restent relativement « bon marché » comparé à Hong Kong, qui détient le record mondial du prix au m² pour un bien immobilier. L’automne dernier, une maison cossue a été mise en vente pour plus de 190.000 euros le m². « La capitale française est de nouveau dans le radar des investisseurs du monde entier, en particulier ceux des États-Unis, du Moyen-Orient et de l’Europe », soulignait récemment Knight Frank dans une autre étude sur l’immobilier haut de gamme.

Les lieux de prédilection des super-riches restent bien sûr les arrondissements centraux, comme les 1er, 6ème et 7ème. Mais il y en a un autre dont on parle moins, qui pourrait pourtant devenir l’un des plus gros spots mondiaux de cette clientèle fortunée: le 10ème. Knight Frank y a même consacré un petit encadré dans son rapport d’une quarantaine de pages.

Avec ses « superbes bâtiments d’époque » et ses rues animées, le 10ème arrondissement séduit une « population jeune et branchée », tandis que « les larges boulevards, chemins piétons, bars et restaurants longeant le Canal Saint-Martin (…) créent un voisinage particulièrement agréable et varié », écrit l’auteur de l’étude. Situé à proximité des 2ème et 9ème arrondissements, où les prix des logements sont plus élevés, ce secteur « offre un excellent rapport qualité-prix dans un emplacement central », poursuit-il. Pour s’y installer, comptez entre 750.000 et 950.000 euros pour un appartement de 100 m².

Votre argent RSS – economie

Partager cet article